Köhler à New York pour accélérer la reprise des négociations – Telquel.ma

Köhler à New York pour accélérer la reprise des négociations

L’envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara est attendu le 8 août à New York pour prendre part à une rencontre à huis clos avec le Conseil de sécurité de l’ONU. Le principal sujet évoqué à cette occasion devrait être la mise en place de négociations entre le Maroc et le Polisario.

Par

AFP

A sa demande, Horst Köhler prendra part le 8 août à New York à une réunion à huis clos avec le Conseil de sécurité de l’ONU. Ce conciliabule fait suite à la visite de l’envoyé personnel pour le Sahara dans la région à la fin du mois de juin. A cette occasion, l’ancien président allemand s’était rendu à Rabat et Tindouf, mais aussi à Nouakchott et Alger, pour y rencontrer les dirigeants de pays voisin, avant de conclure cette tournée à Laâyoune et Dakhla. Dans la capitale du Maroc du sud, l’émissaire onusien s’était notamment entretenu avec le député maire istiqlalien de la ville, Hamdi Ould Rchid.

Si elle devrait être évoquée durant cette rencontre avec le Conseil de sécurité, la tournée régionale de l’ancien président allemand ne sera pas le principal ordre du jour de cette séance, à en croire les informations relayées par  Whatsinblue.org. Selon le site spécialisé, les discussions prévues ce 8 août seront en réalité l’occasion d’évoquer une thématique avec laquelle les membres du Conseil de sécurité « ont des difficultés » : la reprise des négociations entre le Maroc et le Polisario.

Accélération

Cet oral de Horst Köhler est son deuxième devant le Conseil de sécurité, mais le premier depuis avril dernier et la prorogation pour une durée de six mois du mandat de la Mission des Nations unies au Sahara (Minurso). Alors que la Minurso se voyait jusque là accorder un mandat d’un an, celui-ci a justement été réduit en vue de pousser le Maroc et le Polisario vers des négociations.

Un mandat réduit qui est « une indication de l’importance que la communauté internationale accorde à cette question », affirmait au mois d’avril le coordinateur politique de la mission permanente du Royaume-Uni auprès des Nations Unies, Stephen Hickey.

De son côté, la diplomate américaine Amy Noel Tachco, chargée d’expliquer le vote américain en faveur de la résolution, avait demandé « aux parties de trouver une solution réaliste et durable en reprenant les négociations sans condition et de bonne foi  ». Celle-ci avait également précisé qu’en cas d’échec, « nous (le Conseil de sécurité, ndlr) devrons évaluer sérieusement notre travail et  notre responsabilité  lorsque la Mission sera soumis à un renouvellement ».

Le facteur Bolton

La nécessité d’accélérer les négociations se fera d’autant plus ressentir que la présidence américaine, qui est chargée de l’écriture de la résolution sur le Sahara, a nommé le diplomate John Bolton au poste de conseiller à la sécurité, comme le rappelle Whatsinblue.org. Ancien ambassadeur à l’ONU, mais surtout ancien adjoint de James Baker (l’ex-envoyé personnel de l’ONU pour le Sahara dont le plan de résolution avait été rejeté par le Maroc), Bolton a notamment fait part de ses inquiétudes quant à l’ « existence quasi perpétuelle » de la Minurso.

A noter que Horst Köhler devrait rencontrer des responsables de la Maison-Blanche ce 8 août avant d’intervenir devant les membres du Conseil de sécurité, indique Whatsinblue.org. Autre élément : l’évaluation de la Minurso promise en avril par le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres  est « cours de finalisation » » indique le site spécialisé dans l’actualité onusienne. Et de préciser que le document devrait jouer «  un rôle important dans les discussions du Conseil sur le futur de la mission ».

à lire aussi

article suivant

Radio France porte plainte contre Jean-Luc Mélenchon

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.