Le Boualem, les chiens errants, le covoiturage et la reine d'Angleterre

Par Réda Allali

Une nouvelle semaine est passée, les amis, et nous poursuivons ensemble notre marche collective vers les lumières de la félicité. Zakaria Boualem a suivi avec attention l’actualité, et il est formel : nous progressons, les avancées se multiplient hamdoullah. C’est ainsi qu’il a appris avec joie que la maire de Casablanca a annoncé son plan pour les chiens errants. Il paraît, tenez-vous bien, qu’ils sont 250.000 malheureux canidés à être ramassés chaque année dans la ville, c’est prodigieux. Figurez-vous qu’ils seront stérilisés, puis “relâchés dans leur milieu naturel”, qui n’est hélas pas précisé. S’agit-il précisément de la rue dans laquelle ils ont été attrapés ? Se déplace-t-on dans quelque campagne pour les libérer dans la nature, qu’ils n’ont jamais fréquentée, où ils pourront à loisir terroriser quelques locaux – moins nombreux il est vrai ? Le mystère est total, mais Zakaria Boualem retient que le problème est traité, ce qui est le plus important, au point où nous en sommes. Il retient aussi, le bougre, qu’en cette belle journée où il produit ce texte un peu vain, six cas de…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés