Visas : les Marocains, indésirables en France

La crise des visas est-elle le point d’orgue de la brouille diplomatique entre Rabat et Paris ? Acteurs économiques et hommes politiques des deux pays, tout comme de simples citoyens marocains, s'insurgent contre la réduction drastique du précieux sésame qui est à l’origine de drames humains. Explications.

Par et

DR

La colère a ressurgi derrière un tweet devenu viral. Mardi 2 août, une Franco-marocaine interpelle l’ambassadrice de France au Maroc, Hélène Le Gal, et le député Karim Ben Cheikh sur le réseau social : “Mercredi 27/07, le consulat français au Maroc a refusé un visa visite familiale à ma mère et ma grand-mère pour assister au mariage de mon frère à Paris. Ce refus gâche l’événement d’une vie. Pourtant nous avions tout respecté…”. La polémique ne date pas d’hier : depuis septembre 2021, les Marocains font les frais d’un bras de fer diplomatique entre le Maroc et la France, qui reproche au royaume de ne pas vouloir rapatrier ses ressortissants en situation irrégulière et certains migrants ayant transité par son territoire. “C’est une décision drastique, c’est une décision inédite, mais c’est une décision…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés