Après 19 ans de grognements, le Boualem dit “merci”

Par Réda Allali

Arrêtez tout, les amis : il semble que l’estimable magazine qui abrite notre héros fête ses vingt ans d’existence, voilà qui mérite quelques festivités. Zakaria Boualem, pour être honnête, a débarqué ici même une année après le lancement dudit magazine, ce qui le condamne, s’il lui venait à l’idée de célébrer quelque chose, à se limiter à dix-neuf ans. Qu’importe, la passion pour les chiffres ronds ne doit pas brider les rares élans d’enthousiasme qui surgissent autour de lui.

“Voilà dix-neuf ans que Zakaria Boualem tient cette chronique. 
Mises bout à bout, on n’est pas loin 
de Guerre et Paix, le pavé de Tolstoï, 
ce qui est un peu effrayant au vu de l’impact comparé des deux œuvres”

Réda Allali
Dix-neuf ans de grognements, de sarcasmes, d’analyses foireuses et d’interrogations saugrenues, ce n’est pas rien. Imaginez que quand le bougre a commencé, il n’y avait pas de smartphones, c’était le Moyen-Âge. Dans cette page, il a geint, hululé, grogné, ricané et festoyé avec excès, certes, mais avec bonne foi aussi. Il souhaite donc, sans plus de formalités, rendre hommage ici…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés