Écoutons-nous les uns les autres

Par Mostafa Bouaziz

En réaction aux bombardements sur Gaza, l’historien Mostafa Bouaziz lance un cri d’indignation. Et revient une nouvelle fois sur son rêve d’une réconciliation avec l’Algérie.

En réaction aux bombardements sur Gaza, l’historien Mostafa Bouaziz lance un cri d’indignation. Et revient une nouvelle fois sur son rêve d’une réconciliation avec l’Algérie.

Mostafa Bouaziz
Mostafa Bouaziz est historien, spécialiste du mouvement national.Crédit: DR

Minables nous sommes, heureux de nous entredéchirer alors qu’une telle approche n’est ni productive, ni capable de générer une solidarité active entre les peuples de la région, seule alternative à l’escalade verbale des médias sous contrôle des régimes qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez.

On s’aveugle avec nos œillères, synonymes de petites identités improductives dans le monde qui se construit devant nous, avec une violence inouïe.

Halte aux divisions

Je voulais à ce propos revenir sur un quiproquo que j’ai vécu sur le plateau de Médi1 TV, le 11 mai dernier. J’ai été censuré, honteusement, lors d’une émission en direct, parce que mon propos ne cautionnait pas l’approche réductrice présentant le Maroc comme un ange généreux, et l’Algérie comme Satan et ingrat !

Alors que Médi1 TV se veut maghrébine, j’ai été confronté à des gens qui ne supportent même pas le débat contradictoire maroco-marocain !

Autre point que je veux développer : la relation spéciale des Marocains et Marocaines avec la Palestine. Il y a bien entendu ce qui relève de l’identitaire arabo-musulman, voire de la sacralisation rituelle, ce que je ne cautionne pas. Mais il y a aussi l’histoire.

Quand les Marocains subissaient, en 1930, l’épreuve éhontée de division entre Amazighs et Arabes de la part de la France coloniale, la solidarité palestinienne était à l’avant-garde. Les archives de la Société des Nations (SDN) gardent des centaines de dépêches de protestation contre la tentative des coloniaux français et de leurs missionnaires attitrés.

“Ne croyez pas, Messieurs les dirigeants, que gouverner se résume à bastonner. Le génie des peuples va vous étonner”

Mostafa Bouaziz

Pas une seule ville palestinienne n’a manqué au devoir de solidarité et de défense des Marocains et de leur unité entre Amazighs et Arabes. D’Al Qods à Haïfa, de Ramallah à El Khalil, de Beit Lahm à Ariha, toutes ont dit avec fougue, amour et en nombre : nous sommes tous Marocains.

Je comprends que les Marocains manifestent en solidarité avec la Palestine, et je salue leur indignation même si nos analyses peuvent diverger. Je salue la sincérité de la condamnation des crimes d’Israël, crimes de guerre, apartheid, terrorisme d’État, punitions collectives de civils, et attaques innommables des lieux saints musulmans et chrétiens.

Avec autant de vigueur, je condamne la normalisation avec l’État voyou d’Israël. Aussi, je ne comprends pas que la solidarité avec le peuple palestinien soit sujette à des compétitions de basse facture, comme je ne comprends pas que les régimes maghrébins restent sourds aux attentes et aux colères de leurs peuples. Ne croyez pas, Messieurs les dirigeants, que gouverner se résume à bastonner. Le génie des peuples va vous étonner.

à lire aussi

Les Marocains sont patriotes, monarchistes en majorité, Maghrébins, et aussi Palestiniens. Ne les méprisez pas, ce serait une grave erreur stratégique. Pour dépasser le statut de minables qui nous colle à la peau, ayons la bonne volonté de nous écouter les uns les autres, quel que soit notre statut. Faisons preuve d’audace…

article suivant

L’Espagne envisage de rapatrier tous les migrants de Sebta “d’ici mercredi”