Lahcen Daoudi : « le boycott d'un Conseil du gouvernement est plus dangereux que les propos de Benkirane »

Lahcen Daoudi : « le boycott d'un Conseil du gouvernement est plus dangereux que les propos de Benkirane »

Pour la première fois depuis l'absence des ministres du RNI à la dernière réunion du Conseil du gouvernement , un membre de l'Exécutif s’exprime sur le supposé boycott par la formation à la colombe de cette réunion hebdomadaire de l’Exécutif. Tout en condamnant les propos d’Abdelilah Benkirane à l’encontre du RNI et de l'USFP. 

Par

Lahcen Daoudi
Lahcen Daoudi, Crédit : Tniouni

Daoudi réagit. Quelques jours après l’absence des ministres du RNI lors de la réunion du Conseil du gouvernement tenue le 8 février, qui a fait émerger des rumeurs concernant un supposé boycott de cette réunion, le ministre des Affaires générales, Lahcen Daoudi, s’est exprimé sur cette absence dans des déclarations accordées à TelQuel Arabi.

Lire aussi :  Le RNI et l’USFP ont-ils boycotté le Conseil du gouvernement ?

 « S’il s’agit d’un boycott, c’est un précédent inacceptable » a déclaré le ministre avant d’ajouter que d’éventuels problèmes entre les formations composant la majorité gouvernementale doivent être discutés « au sein de la majorité et non pas au sein du gouvernement ». Pour Daoudi, un boycott du Conseil de gouvernement impacte « le citoyen en premier lieu ». Le ministre des Affaires générales s’est également exprimé sur l’absence des ministres affilés au parti de la colombe lors de la tournée gouvernementale dans la région de l’Oriental en affirmant qu’elle n’est «  pas raisonnable si elle n’est pas justifiée  ».

Lire aussi : Jerada : El Othmani annonce une batterie de mesures pour calmer la contestation

On notera que le RNI tenait, le 10 février, un congrès régional dans la région de Laâyoune-Sakia Al Hamra, à laquelle prenait part le président du parti, Aziz Akhannouch. Un congrès lors duquel, celui qui occupe également la fonction de ministre de l’Agriculture au sein du gouvernement El Othmani, a affirmé que sa formation ambitionnait de réformer  les secteurs de l’éducation, la santé et de l’emploi. Le leader du parti de la colombe s’est également fixé comme objectif de réduire les disparités régionales. Interrogé au sujet de son absence à la tournée gouvernementale dans l’Oriental , le président du RNI,  qui s’est fixé pour objectif de remporter les élections législatives en 2021, a répondu que la date du congrès de sa formation était connue depuis longtemps

Une intervention qui a lieu près d’une semaine après celle de l’ancien Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, devant la jeunesse du PJD durant laquelle l’ancien leader du parti de la lampe s’est ouvertement attaqué au RNI et à l’USFP.  Une sortie qui n’a pas été du goût de Lahcen Daoudi, qui est également membre du secrétariat général du PJD, pour qui cette intervention est « moins dangereuse qu’un boycott du Conseil du gouvernement  ».

Lire aussi : Les raisons du comeback virulent d’Abdelilah Benkirane

article suivant

Pas de service militaire obligatoire avant fin 2019

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.