Comment les aéroports du Maroc se préparent à la réouverture des frontières

Avec des conditions d’accès qui restent à préciser, le gouvernement prévoit la réouverture des frontières le 7 février prochain. En amont d’une ruée attendue dans les aéroports du royaume, l’Office national des aéroports (ONDA) a dévoilé le dispositif sanitaire mis en place. Avec un volet santé et un volet sensibilisation, il donne une première indication sur l’accès des passagers au territoire marocain.

Par

L'aéroport Mohammed-V, à Casablanca. Crédit: DR

Ni exceptionnel, ni classique.” En prévision de la réouverture du ciel marocain le 7 février prochain, l’Office national des aéroports (ONDA) se garde bien de créer une psychose au départ et à l’arrivée au Maroc des vols réguliers et des passagers. Les équipes de Habiba Laklalech ont dévoilé ce dimanche 30 janvier le dispositif sanitaire en vigueur dans les aéroports du royaume.

Si ce dispositif sanitaire a permis d’apposer la certification internationale “Airport Health Accreditation” (AHA) sur 16 des 18 aéroports internationaux du Maroc, il ne devrait pas trop changer lorsque le royaume accueillera les premiers voyageurs par vols réguliers, un peu plus de deux mois après la fermeture totale des frontières pour éviter la propagation du variant Omicron.

Dispositif en deux volets

Applicable dans toute l’aire aéroportuaire, ce protocole se compose de deux parties : un volet sanitaire, complété par un autre, plus centré sur la sensibilisation. En préparation de la ruée vers les aéroports, l’ONDA prévoit le renforcement des opérations de nettoyage des installations aéroportuaires, la mise en place de distributeurs de gel désinfectant dans les différents points de l’aéroport, et la mise en place de plaques en plastique aux bureaux d’enregistrement.

à lire aussi

Toujours sur le volet sanitaire, le dispositif prévoit le respect de la distanciation physique et le port obligatoire des masques par les passagers et tous les usagers des aéroports dans toutes les zones aéroportuaires. Il concerne aussi la prise de température corporelle des passagers avec des caméras thermiques à l’arrivée, et le renseignement d’une fiche sanitaire du passager mise à disposition par les autorités (ou remplissable sur le site de l’ONDA).

“À travers ces mesures, notre priorité absolue est de préserver les passagers, le personnel et tous les usagers des aéroports et d’accompagner cette opération dans les meilleures conditions possibles, en adaptant les infrastructures aéroportuaires avec le nouveau contexte sanitaire”, justifie le communiqué diffusé par l’ONDA.

L’ONDA prévoit la réorganisation des files d’attente pour éviter le regroupement des passagers.Crédit: AFP

Sur un plan plus organisationnel, l’ONDA prévoit le marquage au sol, la réorganisation des files d’attente pour éviter le regroupement des passagers et la condamnation d’un siège sur les bancs. Il y a ensuite le volet “sensibilisation” qui se résume à la diffusion de messages sonores ou affichés sur le respect des consignes de distanciation sociale et des gestes barrières. Pour le même objectif, l’ONDA prévoit aussi des écrans d’affichage, des panneaux d’information et une communication régulièrement actualisée sur ses comptes sur les réseaux sociaux et sur son site internet.

Incertitude sur les conditions d’accès

À l’aéroport Mohammed-V de Casablanca, on est fin prêt. “En attendant l’annonce, par le gouvernement, des mesures et procédures à mettre en place, ainsi que le protocole sanitaire pour les voyageurs, nous avons mis en place à l’aéroport Casablanca Mohammed-V, à l’instar des autres aéroports, un important dispositif pour accueillir les vols et les passagers aériens dans les meilleures conditions de santé, de sécurité et de qualité de service”, assure Abdelhak Mazour, directeur de l’aéroport casablancais, contacté par TelQuel en pleins préparatifs pour la reprise d’activité dans le plus grand aéroport du Maroc.

Le dispositif mis en place par l’ONDA ne concerne néanmoins que le protocole applicable dans les aéroports. Pour le reste, la balle est dans le camp du gouvernement Akhannouch qui doit prendre un dispositif complémentaire destiné à préciser les conditions et modalités d’accès au territoire national.

À l’annonce de l’ouverture du ciel marocain, le gouvernement s’est gardé d’entrer dans les détails, indiquant qu’un comité technique sera chargé de mettre en place “les mesures et procédures à prendre au niveau des postes-frontière”. Si la décision a été accueillie par un soulagement général, elle laisse place désormais à une incertitude qui devrait être dissipée dans les prochains jours.