Aéroport Mohammed V de Casablanca : les vols internationaux transférés au terminal 1

Tous les vols internationaux opérés au niveau du terminal 2 de l’aéroport Mohammed V de Casablanca (enregistrement et embarquement) seront transférés au terminal 1 de cet aéroport à partir du vendredi 7 mai, a annoncé l’Office national des aéroports (ONDA).

Par

L'aéroport Mohammed-V, à Casablanca. Crédit: DR

Ce transfert a été décidé par l’ONDA, en concertation avec les compagnies aériennes et les divers partenaires aéroportuaires, dans un souci d’optimisation des ressources aéroportuaires et de rationalisation des coûts d’exploitation autant pour l’ONDA que pour ses partenaires, indique un communiqué de l’Office.

En accompagnement de ce transfert, un dispositif de signalétique est mis en place au sein et aux abords de l’aéroport pour faciliter l’orientation des passagers, ajoute la même source, notant que des agents d’orientation, reconnaissables à leurs tenues, sont également à la disposition des passagers pour apporter toute information ou aide.

Les passagers ayant déjà des vols programmés initialement au terminal 2 seront également informés de cette mesure par leurs compagnies aériennes, poursuit le communiqué.

Une réouverture du terminal 2 peut être décidée dès le retour du trafic aérien à la normale

L’ONDA procédera régulièrement, en collaboration avec ses partenaires, à l’évaluation de la situation, en fonction de l’évolution progressive du trafic et de la levée des mesures restrictives de voyage. Une réouverture du terminal 2 peut être décidée dès le retour du trafic aérien à la normale.

“Le personnel de l’ONDA et celui de ses partenaires restent mobilisés en permanence pour offrir une expérience passager saine et rassurante, et ce dans les meilleures conditions de qualité de service, de sûreté et de sécurité”, affirme l’Office.

Inauguré en janvier 2019, le terminal 1 s’étend sur une superficie de 76.000 m2 permettant l’accueil d’un trafic de 7 millions de passagers par an.

(avec MAP)

article suivant

Réouverture des frontières : pas de recommandation du comité scientifique, selon le ministère de la Santé