La Cour de cassation se prononce en faveur de l’extradition du ressortissant ouïgour

Plus de quatre mois après avoir été appréhendé à l’aéroport Mohammed-V de Casablanca, Idriss Hasan vient de voir la Cour de cassation trancher en faveur de son extradition vers la Chine, pays régulièrement accusé de mener une politique répressive à l’encontre de la minorité ouïgoure.

Par

Incarcéré au Maroc depuis le 20 juillet 2021, Idriss Hasan est un ingénieur ouïghour de 33 ans. Crédit: DR

La décision était restée en suspens ces dernières semaines. Comme un couperet, elle a été entérinée ce mercredi 15 décembre. La Cour de cassation s’est prononcée en faveur de l’extradition d’Idriss Hasan, un ressortissant chinois appartenant à la minorité musulmane ouïgoure. La décision a été confirmée à TelQuel ce mercredi après-midi par l’un de ses avocats, maître Elkbir Lemseguem. Le rendu du jugement n’a, pour l’heure, pas encore été livré.

“Mon mari accepterait d’être envoyé absolument partout sur terre, sauf en Chine”

Zeynure
Incarcéré au Maroc depuis le 20 juillet, cet ingénieur de 33 ans et ses soutiens espéraient une issue différente. En premier lieu sa femme, Zeynure, restée en Turquie avec ses trois enfants : “Chaque fois que les gardiens ouvrent sa cellule, Idriss craint et redoute que ce soit pour l’extradition vers la Chine. S’il…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés