Complotisme, chute de Kaboul, et Messi au PSG : quelle rentrée !

Par Fatym Layachi

C’est la rentrée. L’été joue ses dernières cartes, la pandémie joue les prolongations et toi tu tentes de marquer un dernier but dans les arrêts de jeu avec ton bronzage. Cet été a eu une saveur particulière. Cette année encore, comme la précédente, rien ne s’est passé comme prévu. Le Covid et les méduses sont venus perturber ta douceur estivale habituelle. Mais tu as su t’adapter. Le concept de couvre-feu te semble d’une évidence qui t’étonnerait presque. Tu t’es totalement habituée aux apéros qui débutent à 17 heures et des soirées qui se terminent à 21 heures. Depuis mars 2020 tu as appris à t’adapter, à reconnaître les jolies choses là où elles sont. Et au final, c’était bon cette saison des paréos noués dans le dos, du sable entre les orteils et des pointes blondies par le soleil et le chlore. C’était doux de sentir le monoï ou la Biafine en fonction de l’horaire. C’était doux ces effluves de maïs grillé dans les rues. Mais la réalité n’est pas tout aussi douce. L’été a même été en pente plutôt…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés