Stateless, une série sur l’enfer des apatrides en Australie

A mi-chemin entre le drame et le thriller, la mini-série ‘Stateless’, créée et produite par l’actrice australienne Cate Blanchett, livre un témoignage coup de poing sur la situation des réfugiés dans les centres de détention en Australie.

Par

Fayssal Bazzi and Soraya Heidari dans Stateless
Fayssal Bazzi and Soraya Heidari dans Stateless, une mini-série de et avec Cate Blanchett, sur la politique migratoire australienne. Crédit: DR

Le premier épisode démarre à peine que le spectateur est désarçonné par les situations incompréhensibles qui défilent. Une jeune femme désemparée court dans un désert. Elle est fatiguée. Elle reprend difficilement son souffle.

Stateless
Stateless, série de Cate Blanchett, est disponible en ligne.
Sur une chanson interprétée par Cate Blanchett, on voit la même femme, cette fois-ci habillée en tenue d’hôtesse de l’air. Cette femme est blanche et s’appelle Sofie. Elle sort d’un aéroport afin de rejoindre sa famille pour les vacances de Noël. Une autre scène montre Ameer, sa femme et ses deux enfants, entrant dans un vieil hôtel aux allures de taudis. Ils sont entassés avec une vingtaine de personnes. De nationalités afghane, kurde, irakienne ou encore sri-lankaise, ils attendent tous le passeur qui les emmènera, sur une barque, en Australie. Puis…
Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés