Hospitalisation de Brahim Ghali : le Maroc “déplore” l’attitude de l’Espagne

Dans un communiqué sans équivoque, la diplomatie marocaine a dénoncé l’attitude de l’Espagne qui a accueilli le leader du Polisario, Brahim Ghali, pour “raisons humanitaires”. Ce dernier s’était rendu en Espagne pour raisons de santé.

Par

Le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita lors d'une conférence de presse à Rabat Crédit: AFP

Pour le Maroc, l’autorisation accordée par les autorités espagnoles est un “acte contraire à l’esprit de partenariat et de bon voisinage” qui anime les relations entre les deux pays. D’autant que pour la diplomatie marocaine, la décision de Madrid suscite une “incompréhension” et des “interrogations” qui sont listées dans ce communiqué :

– Pourquoi le dénommé Brahim Ghali a-t-il été admis en Espagne en catimini et avec un faux passeport ?
– Pourquoi l’Espagne a-t-elle jugé utile de ne pas en aviser le Maroc ?
– Pourquoi a-t-elle a opté pour son admission sous une fausse identité ?
– Pourquoi la justice espagnole n’a-t-elle pas encore réagi aux nombreuses plaintes déposées par les victimes ?

Au delà des questionnements, le communiqué révèle également que l’ambassadeur d’Espagne à Rabat a été convoqué par la diplomatie marocaine pour s’expliquer “sur l’attitude de son gouvernement”.

Le leader du Polisario Brahim Ghali a été admis en soins le 21 avril dans un hôpital de Logroño, non loin de Saragosse, en Espagne. Le 23 avril, la cheffe de la diplomatie espagnole Arancha González Laya avait affirmé que la décision prise par Madrid d’accueillir le leader séparatiste, “n’empêche ni ne perturbe en rien” les relations avec le Maroc, et ne changera pas le “traitement privilégié” avec le pays voisin.

article suivant

Plus de 90 blessés dans de nouveaux heurts à Jérusalem