Le Maroc est-il câblé pour l'électrique?

Le Chef du gouvernement a promis qu’une voiture électrique 100% marocaine serait bientôt dévoilée. Une annonce surprenante au vu des de la complexité économique, politique et technologique à créer une industrie du véhicule électrique dans le pays.

Par

Peut-on vraiment imaginer des E-208 sortant des lignes d’assem- blage de Kénitra ? Il faudrait pour cela que PSA trouve un intérêt économique à délocaliser au Maroc la production de la citadine. Crédit: AFP

Devant la Chambre des représentants, le 30 décembre dernier, Saâd-Eddine El Othmani a annoncé qu’une voiture électrique 100% marocaine était en cours de construction et qu’elle serait “dévoilée très prochainement”. Alors qu’une guerre fait rage entre les grands constructeurs mondiaux pour se faire une place sur ce segment de la mobilité du futur, l’annonce du Chef du gouvernement, prise au mot, interroge sur la capacité du Maroc à investir le champ de l’industrie automobile électrique, où se mêlent enjeux politiques et haute technologie. En attirant sur son sol les usines de Renault et de PSA, le royaume a réussi à créer une industrie automobile florissante, devenue première source d’exportations, là où elle n’existait pas il y a dix ans, avec, tout autour, un écosystème de fournisseurs et d’équipementiers. Inaugurée en juin dernier, la plateforme Peugeot de Kénitra produit exclusivement la nouvelle 208 équipée…

article suivant

Droits TV CAF : un marché injustement attribué, et un contrat à “durée indéterminée” (5/5)