L'édito d'Aïcha Akalay - Ave Mezouar

Ave Mezouar

Par Aicha Akalay

Il aurait été difficile de ne pas sourire quand Mezouar, improvisant son discours de victoire, se rebaptisait ainsi : “Nous, le secteur privé…”. L’ancien ministre des Affaires étrangères, de l’Industrie, mais aussi de l’Economie et des Finances, et ex-chef de file du RNI n’a pas dit grand-chose de mémorable ce fameux mardi 22 mai, lorsqu’il a été adoubé à la tête du patronat. Quelques larmes d’un fils rendant hommage à sa maman, et un “vive la démocratie” pour compléter le “vive le Maroc et vive la CGEM” de Miriem Bensalah, en clôture d’une.

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

Le pape François bientôt en visite officielle au Maroc ?

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.