Les images qui ont marqué l'actualité marocaine en 2014

Le «mini tsunami» sur les côtes marocaines,l’inauguration de la gare de Casa port, le déploiement anti-missile sur la Corniche, les tragiques décès de personnalités politiques, les inondations, les selfies de Mohammed VI. Revivez en images l’année 2014 au Maroc.

Par

Crédit : DR

Un «mini tsunami» sur les côtes marocaines

Dans la soirée du 6 au 7 janvier 2014, les côtes marocaines de Casablanca, Rabat, Salé, Mohammedia et Safi, ont été frappées par des vagues allant jusqu’ à 9 mètres de haut. Si aucune perte humaine n’a été déplorée, les piscines, cafés, restaurants, habitations et cabanons situés près de la côte ont été submergés, voire partiellement détruits.

Crédit : AFP
Crédit : AFP

 

Tcharmil, le  phénomène qui a crée la psychose

En mars, un phénomène social a fait l’actualité marocaine : le Tcharmil. Ce mouvement associé à la montée de la criminalité est porté par des jeunes qui diffusent des images à caractère violent sur Facebook avec pour principal accessoire, un couteau aiguisé. Ce dernier fait partie intégrante de leur look et inspire la terreur chez leurs supposées victimes. Ces jeunes exhibaient également sur les réseaux sociaux, le butin arraché à leurs victimes: montres, bracelets, baskets ou colliers et des billets bleus.

 Crédit : DR
Crédit : DR

Dispositif contre Ebola

En raison de l’épidémie de la fièvre Ebola qui sévit en Afrique de l’Ouest et qui a fait plus de 7000 morts depuis le mois de janvier, le ministère de la santé avait annoncé en avril avoir renforcé son dispositif de contrôle sanitaire au niveau des points d’entrée en particulier à l’aéroport de Casablanca,.

 crédit : DR
crédit : DR

Effondrement de trois immeubles à Bourgogne

Vendredi 11 juillet. Les habitants du quartier Bourgogne à Casablanca vivent sous le choc de l’effondrement de trois immeubles, dont le bilan est de  23 morts dont l’actrice Amal Maarouf et 17 personnes hospitalisées, sur un total de 60 blessés recensés le jour du drame. Le gouvernement a ouvert une enquête pour trouver les responsables du drame. Le procès des présumés responsables toujours en cours, a été reporté à plusieurs reprises.

Crédit : Yassine Toumi
Crédit : Yassine Toumi

Affrontement  dans le «Kariane Central», 

Le 3 juin, des affrontements avaient éclaté à «Carrières centrales», un des plus vieux bidonvilles de Casablanca, entre les forces de l’ordre et des habitants refusant la destruction d’une quarantaine de «baraques» dans le cadre d’un vaste programme de relogement.  «Carrières centrales », bidonville de plusieurs dizaines de milliers d’âmes, figurait parmi les foyers de contestation.

Des affrontements ont éclaté le 3 juin entre les habitants de "Karian Central" et les forces de l'ordre Crédit: DR
Des affrontements ont éclaté le 3 juin entre les habitants de « Karian Central » et les forces de l’ordre Crédit: DR

La djellaba de madame Benkirane

Le 5 août, Abdellilah Benkirane et sa femme étaient reçus par la Maison Blanche pour un gala. Mais ce qui a retenu l’attention des internautes ce n’est pas l’invitation en elle-même mais le la tenue vestimentaire de madame Benkirane. La photo dans laquelle elle pose aux côtés de Michelle Obama pour la photographie officielle a fait le buzz sur la toile.

 Crédit : DR
Crédit : DR

Terrorisme : dispositif anti-missile sur la corniche et le plan Hadar

Le matin du 16 août, les habitants de Casablanca découvrent un arsenal militaire impressionnant mis en place au niveau de la corniche de la ville, pas loin du phare El Hank. Camions, tentes et même des batteries de missiles antiaériens étaient installés sur la côte. Mais les autorités n’ont  jamais publié  de communiqué officiel sur  cette mobilisation. Deux jours plus tard  des vidéos sur les réseaux sociaux font état de la mobilisation des mêmes moyens de défense  dans d’autres grandes villes du pays.

Crédit : Yassine Toumi
Crédit : Yassine Toumi

Trois mois plus tard, le 29 octobre, le ministre de l’Intérieur Mohamed Hassad annonçait la mise en place du plan Hadar visant à « rassurer les citoyens marocains ainsi que les étrangers » unités de sécurité composées d’un policier et de deux militaires ont été déployées dans des zones stratégiques des villes principales du royaume.

Crédit : DR
Crédit : DR

 

La Gare de Casa port enfin prête

Après cinq ans de travaux,  la nouvelle la gare de Casa-Port était prête le 17 septembre et  inaugurée  une semaine plus tard par le roi. Cette nouvelle gare remplaçant l’ancienne a été construite pour répondre à la croissance du trafic de voyageurs.

la nouvelle gare ferroviaire de Casa port
Crédit : Yassine Toumi

Le Maroc a désormais son musée post-indépendance

Le Musée Mohammed VI consacré à l’art moderne et contemporain  a ouvert ses porte le 9 octobre.  Il abrite une exposition inaugurale qui narre l’évolution de l’art contemporain de 1914 jusqu’à aujourd’hui.

Crédit Yassine Toumi
Crédit Yassine Toumi

Ray Cole, le britannique gay qui a défrayé la chronique

Ray Cole, un touriste britannique gay âgé de 69 ans et son compagnon marocain de 25 ans, ont tout deux été inculpés  pour « outrage aux bonnes mœurs, rapports homosexuels et détention d’images à caractère pornographique » et condamnéd le  2 octobre à 4 mois de prison . L’affaire a été largement médiatisée et des groupes de soutien au Britannique ont vu le jour sur les réseaux sociaux, notamment autour du hashtag #FreeCole. Le 7 octobre, après une comparution immédiate en appel, Ray Cole a eu droit à la liberté provisoire et a pu retourner chez lui, à Londres, dans la soirée.  Son compagnon marocain s’est vu  octroyer la liberté provisoire à son tour, mais risque toujours la prison.

le britannique gay Ray Cole
Crédit : DR

Moulay Rachid s’est marié

Jeudi 13 novembre, c’étaient  les cérémonies du mariage de Moulay Rachid et de Oum Kaltoum Boufarès. Des festivités qui ont  duré 3 jours, au palais royal, sous la présidence du roi.

Crédit : MAP
Crédit : MAP

Zaidi et Baha nous ont quittés 

2014, c’est aussi le disparition tragique de deux personnalités importantes de la scène politique marocaine. Le premier, le député socialiste Ahmed Zaidi est décédé dimanche 9 novembre près de Bouznika. Le président de la commune de Cherrat aurait trouvé la mort en empruntant un raccourci qui traversait le lit de l’oued Cherrat entre la route de Rabat et sa résidence.  Sa voiture a été submergée par les eaux de l’oued gonflées par les pluies.  Le second, le ministre d’Etat, Abdellah Baha a trouvé la mort un mois plus tard  le 7 décembre également à Bouznika, percuté par un train.

Crédit :DR
Crédit : DR

Pluies meurtrières dans le sud du Maroc

De violents orages ont entraîné d’importantes inondations et la crue de plusieurs oueds au pied des massifs du Haut et de l’Anti-Atlas le dimanche 23 novembre entraînant la mort d’au moins 36 personnes .

 

Crédit : DR
Crédit : DR

La pelouse du complexe Moulay Abdellah

Le Maroc a  accueilli du 10 au 20 décembre, le Mondial des clubs. Ce dernier a été marqué par le scandale de la pelouse du complexe Moulay Abdellah qui a été submergée d’eau le 13 décembre  et dont les photos ont fait le tour du web. Une enquête est ouverte par les autorités et le roi Mohammed VI lui-même avait ordonné la suspension des activités de Mohamed Ouzzine, le ministre des sports relatives  au Mondial des clubs, interdisant ainsi à ce dernier d’assister à la finale.

Crédit : DR
Crédit : DR

Mohammed VI, roi des selfies

Au cours de l’année 2014 , le pouvoir a adopté une nouvelle façon de communiquer: les selfies. Lors de ses nombreux déplacements, ( Paris,  Abu Dahbi,  Istanbul, etc) ,  le souverain n’hésite pas à poser dans des tenues décontractées aux côtés de ses compatriotes ou d’autres citoyens.

 

 

Crédit : DR
Photo prise en côte d’ivoire .Crédit : DR

 

article suivant

Des vols de rapatriement pour les Marocains coincés en France, en Espagne et en Turquie