Culture

Après Sidi Moumen, la fondation Ali Zaoua inaugure un deuxième centre culturel à Tanger

Mahi Binebine et Nabil Ayouch
Après Sidi Moumen, la fondation Ali Zaoua inaugure un deuxième centre culturel à Tanger
novembre 15
16:57 2017
Partager

Des ateliers de danse, de musique, de peinture, de lecture... la fondation Ali Zaoua inaugure son deuxième centre culturel "Les étoiles du Détroit", au cœur du quartier Beni Makada à Tanger.

Trois ans après l'ouverture du centre culturel "Les étoiles de Sidi Moumen", la Fondation Ali Zaoua inaugure le centre "Les étoiles du Détroit". Niché en plein coeur du quartier Beni Makada à Tanger, ce nouveau centre ambitionne de mettre en place "un véritable lieu d'initiation et de formation aux arts et aux cultures du monde, ouvert aux jeunes du quartier, mais également à tous les Tangérois" selon les coprésidents de la fondation, Nabil Ayouch et Mahi Binebine.

Ce dernier nous explique qu'après plusieurs mois d'approche sur le terrain auprès des acteurs locaux et de la jeunesse du quartier, la fondation a estimé que Beni Makada avait "besoin d'espaces d'expressions et de médiation ouverts à la population". Mahi Binebine, auteur et artiste plasticien, souligne que la fondation est restée fidèle à sa raison d'être, celle de "créer des centres culturels dans des endroits difficiles où il y a possibilité de radicalisation".

Il espère que le centre, pensé pour opposer l'art à l'obscurantisme, puisse "reconsolider le lien social et accompagner la jeunesse tangéroise de ces quartiers périphériques  dans le processus de développement culturel et social que connaît la métropole du Nord". Objectif : "ouvrir l'esprit des jeunes au monde plutôt que de les enfermer dans le radicalisme."

À peine inauguré ce vendredi 10 novembre, l'institut suscite déjà un bel engouement. D'après Annafs Azzakia Ibn Sbih, le directeur du centre culturel "Les étoiles du Détroit", l'administration recense pas moins de 157 demandes d'adhésion. Les jeunes du quartier mais également tous les Tangérois pourront ainsi suivre des cours en informatique et en langues, s'initier à la musique, à la danse et aux arts plastiques. Ils pourront également bénéficier d'un espace médiathèque où des ateliers de lecture et des rencontres avec des écrivains seront organisés.

D'autres quartiers périphériques abriteront de nouveaux centres culturels de la fondation Ali Zaoua. Mahi Binebine nous déclare que le prochain, à Fès, est en cours de construction. Pour son financement, une vente aux enchères d'une vingtaine d’œuvres sera organisée en fin novembre.

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss