essentiel

Le successeur de Ross sera désigné "après consultations avec différentes parties"

Christopher Ross et Mohammed VI en 2012. Crédit : AFP
Le successeur de Ross sera désigné "après consultations avec différentes parties"
mars 09
13:53 2017
Partager

L'envoyé personnel de l'ONU, dont les relations tendues avec le Maroc étaient connues, a présenté sa démission au début du mois de mars selon plusieurs sources médiatiques.

Le royaume aura son mot à dire sur la succession de Chistopher Ross. Selon un responsable onusien cité ce 9 mars par l'agence de presse algérienne APS, Antonio Guterres devrait désigner son nouvel envoyé personnel "après consultations avec différentes parties". Dans sa dépêche du 6 mars, l'AFP affirme qu'Antonio Guterres "envisage une série de nouvelles nominations d'émissaires représentant les Nations unies dans le monde". On rappelle que Christopher Ross avait été désigné par Ban Ki-Moon.

Jeffrey Feltman, responsable des Affaires politiques de l'ONU, a confirmé à l'AFP la démission de Christopher Ross. Cette démission met un terme à une relation tumultueuse entre le représentant onusien et le Maroc qui lui avait retiré sa confiance en 2012.

Dans son édition du 7 mars, le quotidien Akhbar Al Yaoum affirmait que le secrétaire général de l'ONU désignerait son nouvel envoyé personnel "avant la fin du mois d'avril, à l'occasion du rapport annuel sur la question du Sahara". La publication arabophone affirmait aussi que ce poste pourrait être occupé par "un diplomate sud-américain".

Le successeur de Christopher Ross deviendra le quatrième envoyé personnel du secrétaire général de l'ONU pour le Sahara. Le diplomate américain avait lui-même pris le relais de son compatriote James Baker et du Néerlandais Peter Van Walsum. En tant qu'envoyé personnel, James Baker avait proposé une large autonomie locale des provinces du Sud dans le cadre l'Etat marocain dans le cadre du Plan Baker I, accepté par le Maroc, mais rejeté par le Polisario.

Le Plan Baker II, présenté en 2003, deux ans après la première feuille de route, prévoyait l'établissement d'une Autorité pour le Sahara pour une durée de cinq ans. Une période à l'issue de laquelle l'ancien secrétaire d'État de George Bush père planifiait d'organiser un référendum proposant l'option d'une "autonomie permanente". Un plan rejeté par le royaume.

L'Américain a été remplacé par le diplomate néerlandais Peter Van Walsum qui a occupé le poste d'envoyé personnel entre 2005 et 2009. Après avoir initié les pourparlers de Manhasset, il a démissionné après s'être attiré les reproches du Polisario pour une sortie médiatique durant laquelle il a déclaré que "l'indépendance du Sahara est une option irréaliste".

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss