Maroc

La démission de Christopher Ross confirmée par un haut responsable onusien

Christopher Ross lors d'une rencontre avec le ministre des Affaires étrangères Salaheddine Mezouar. Crédit: AFP
La démission de Christopher Ross confirmée par un haut responsable onusien
mars 07
10:45 2017
Partager

Christopher Ross n'a "pas pu ramener les parties autour de la table des négociations", selon le responsable des Affaires politiques de l'ONU, Jeffrey Feltman.

L'envoyé personnel du secrétaire général des Nations unies pour le Sahara, Christopher Ross, a bel et bien présenté sa démission. "Il n'a pas pu ramener les parties autour de la table des négociations", a déclaré le responsable des Affaires politiques de l'ONU, Jeffrey Feltman, à des journalistes dans des propos relayés par l'agence de presse AFP. "Il a offert sa démission au secrétaire général pour qu'il en décide quand cela lui conviendra", a ajouté le responsable onusien. L'information avait été initialement révélée par le site d'information algérien tsa-algerie.com

Christopher Ross "a travaillé pendant huit ans pour tenter de présenter un cadre qui permettrait aux parties, le roi du Maroc et le Front Polisario [...], de renouveler les négociations", a souligné Jeffrey Feltman. Selon l'AFP, le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, "envisage une série de nouvelles nominations d'émissaires représentant les Nations unies dans le monde". On rappelle que Christopher Ross avait été nommé par Ban Ki-Moon.

Pour l'heure, la démission du diplomate américain n'a pas été motivée officiellement. La dernière actualité concernant l'ONU et le Maroc est l'entretien téléphonique entre le roi Mohammed VI et Antonio Guterres durant lequel le numéro un de l'ONU a demandé au souverain le retrait des éléments marocains déployés dans la zone de Guergarat. Une demande à laquelle a accédé le roi. On note que des éléments du Polisario sont toujours présents dans la zone.

Lire aussi: À Guergarat, le Maroc joue l’exemplarité face à un Polisario provocateur

Le Maroc avait retiré sa confiance à Christopher Ross en 2012, en raison de ses "déclarations et ses initiatives inacceptables et contrevenant aux prérogatives de son mandat". Malgré une intermédiation de Ban Ki-Moon pour rassurer le royaume sur "la neutralité, l'objectivité et l'impartialité" des responsables onusiens, les relations entre le Maroc et Christopher Ross ne se sont pas améliorées. L'envoyé personnel du secrétaire général des Nations unies pour le Sahara avait été déclaré persona non grata dans les provinces du Sud par le ministre des Affaires étrangères, Salaheddine Mezouar.

La dernière visite de Christopher Ross au Maroc remonte à février 2016, lorsqu'il avait rencontré le ministre délégué aux Affaires étrangères, Nasser Bourita, quelques jours avant la visite polémique de Ban Ki-Moon à Bir Lahlou.

Lire aussi: Le Maroc recadre fermement Ban Ki-Moon

 

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss