Selon Nadia Fettah Alaoui, les exportations du Maroc ont progressé de 24% en 2021

Les exportations marocaines ont progressé de 24 % au titre de l’année 2021, a indiqué, le 17 mars, la ministre de l’Économie et des Finances, Nadia Fettah Alaoui.

Par

Le port de Tanger Med en juin 2019. Crédit: AFP

Nadia Fettah Alaoui, ministre de l’Économie et des Finances, qui présentait un exposé sur la “situation des exportations” au Conseil de gouvernement, a fait état d’une amélioration du taux de couverture, passant de 56,8 % en 2017 à 62 % en 2021, a souligné le ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas, lors d’un point de presse.

Outre l’exposé général présenté par Nadia Fettah Alaoui, les travaux du conseil ont été marqués par des présentations sectorielles sur les statistiques des exportations en 2021 et à fin février 2022, ainsi que sur les perspectives y afférentes jusqu’à la fin de l’année en cours, a fait savoir Baitas.

Et de poursuivre que ces présentations sectorielles ont été faites par les ministres de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des eaux et forêts, Mohamed Sadiki, de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour, du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Économie sociale et solidaire, Fatim-Zahra Ammor, et de la ministre déléguée de la Transition numérique et de la Réforme de l’administration, Ghita Mezzour.

Le ministre a relevé que les présentations ont fait état d’une amélioration significative des exportations marocaines, précisant, dans ce sens, que le volume des exportations a augmenté de 24,3 % à 326 milliards de dirhams (MMDH) en 2021. Par rapport à 2019 (période avant-Covid), ces exportations ont affiché une hausse de 14,9 %.

Durant le premier mois de 2022, les exportations marocaines ont continué de progresser avec une croissance de +23 % par rapport à janvier 2021, soutenue par le label “Made in Morocco”. Aussi, les indicateurs font ressortir une relance post-Covid plus rapide que prévu grâce, notamment, aux performances des principaux secteurs exportateurs du Royaume.

Le phosphate et l’automobile dominent les exportations du royaume

Dans le détail, l’automobile a amélioré ses exportations de 15 % à 83,3 MMDH, alors que le phosphate et dérivés a vu ses exportations augmenter de 57 % à 79,9 MMDH, suite à la hausse des prix sur le marché international.

Par ailleurs, les exportations de l’agroalimentaire ont progressé de 9 % à 68,4 MMDH, en raison de la hausse de la demande. Pour ce qui est du textile et cuir, leurs ventes ont atteint 36,3 MMDH, en augmentation de 21 % par rapport à 2020. Ce secteur a démontré sa compétitivité durant la période de crise sanitaire.

Parallèlement, l’aéronautique a amélioré ses exportations de 12 % à 15,4 MMDH, faisant ainsi preuve de capacité d’adaptation dans un contexte mondial impacté par l’arrêt du transport aérien.

Concernant les exportations des produits électriques et électroniques, elles ont totalisé 13,3 MMDH, en hausse de 10 % comparativement à 2020.

Quant au secteur de l’artisanat, ses exportations ont augmenté de 31 % durant la période allant de janvier à février 2022. Et pour atteindre le véritable potentiel de l’offre nationale, le gouvernement a mis en place une stratégie visant à accompagner les acteurs du secteur pour réaliser un chiffre d’affaires (CA) de 5 MMDH d’ici 2030.

Baitas a, en outre, souligné que le secteur de la manutention et de la sous-traitance s’est aussi distingué par sa résilience face à la crise sanitaire, son taux de croissance annuel n’ayant pas été impacté d’une manière significative.

(avec MAP)