Cannes, Achraf Hakimi, et la police des mœurs 2.0

Par Fatym Layachi

La semaine dernière, il y a eu le Festival de Cannes. Toi, les tapis rouges, les robes sublimes, les paillettes et autres gossips, ça te fait bien évidemment rêver. Tu adores regarder et commenter tout ça depuis ton canapé. Le plus souvent en stéréo avec Zee sur WhatsApp. Et au beau milieu de cet océan de glamour, tu as vu une de nos gloires nationales monter les fameuses marches. Achraf Hakimi était au festival. Toi, même si tu ne connais pas grand-chose au foot, Hakimi, tu sais qui c’est ! Joueur star du PSG, lion de l’Atlas et super beau gosse. Bref, un mec remarquable au sens premier du terme. Et toi, un peu par principe et un peu par chauvinisme quand un de tes compatriotes s’illustre en faisant des trucs cools, tu as tendance à trouver ça cool. Du coup, quand tu le vois sous le crépitement des flashs des photographes sur la Croisette, tu trouves ça vraiment cool. Le mec est arrivé à Cannes exactement comme il est : resplendissant. Il est arrivé avec sa femme, l’actrice espagnole…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés