Pour Aziz Akhannouch, l’accueil de Brahim Ghali en Espagne est “une erreur grave” que Madrid tenterait de “dissimuler”

Le président du Rassemblement national des indépendants (RNI), Aziz Akhannouch, a donné une interview au quotidien espagnol “El Mundo” ce 10 mai.

Par

Aziz Akhannouch, le 11 mars 2020. Crédit: Rachid Tniouni / TelQuel

Le Maroc, très déçu par l’attitude de l’Espagne, a besoin de positions et de décisions qui rétablissent la confiance dans les relations avec ce pays qui a accueilli, dans des conditions obscures, le dénommé Brahim Ghali, chef du Polisario, a souligné le président du Rassemblement national des indépendants (RNI), Aziz Akhannouch dans une interview au quotidien El Mundo publiée ce lundi 10 mai.

Zones d’ombre

Le royaume, qui a toujours œuvré pour le respect des relations de bon voisinage et de coopération avec l’Espagne, “attend naturellement un traitement réciproque de la part de l’Espagne”, a affirmé M. Akhannouch, notant que la manière dont ce pays a traité la question est entourée de zones d’ombre et suscite des interrogations.

“Si l’Espagne considère que son approche est purement humanitaire et innocente, pourquoi le Maroc n’a-t-il pas été informé dès le départ ?”

Aziz Akhannouch

“Si l’Espagne considère que son approche est purement humanitaire et innocente, pourquoi le Maroc n’a-t-il pas été informé dès le départ ?”, s’est interrogé le président du RNI, relevant que “le fait de dissimuler cet accueil peut laisser croire à une complicité que Madrid a jusqu’ici évité de clarifier”.

Les justifications fournies par l’Espagne “ne s’élèvent pas au niveau des explications, mais peuvent ressembler plutôt à une tentative de dissimulation d’une erreur grave qui nuit aux relations entre les deux pays”, a-t-il précisé.

à lire aussi

Pour M. Akhannouch, une relation saine entre deux pays doit répondre à deux conditions fondamentales : “la transparence et la clarté”, mettant l’accent sur la nécessité pour l’Espagne de remédier à cet acte adopté sous un prétexte humanitaire et d’appliquer la loi à l’encontre du dénommé Brahim Ghali qui fait l’objet de poursuites sur la base de nombreuses plaintes déposées à son encontre.

“Perte de confiance”

S’agissant de l’avenir des relations entre le Maroc et l’Espagne à la lumière de cette crise, M. Akhannouch a fait observer que “cet avenir est essentiellement lié à l’issue de la situation”, ajoutant que les effets et conséquences de cette affaire “se traduiront inévitablement et principalement par la perte de la confiance, ainsi que par la révision des options stratégiques que le Maroc avait privilégiées depuis longtemps dans tous les domaines de coopération qui le lient à son voisin, l’Espagne”.

Brahim Ghali, chef du Front Polisario.Crédit: Ryad Kramdi / AFP

Le Maroc est un partenaire solide de l’Espagne en matière d’échanges économiques et de coopération sur les questions de sécurité et d’immigration, notamment, a rappelé le président du RNI, assurant que “la confiance est la base du partenariat et de la coopération, et lorsque cette confiance est perdue, il peut y avoir un recul dans les réalisations accomplies depuis des décennies entre les deux pays”.

Le président du RNI a rappelé dans ce contexte le communiqué des partis politiques marocains qui s’adresse à tous ceux qui sont conscients que l’intérêt de l’Espagne réside dans sa coopération avec le Maroc, et à ceux qui croient en la primauté de la justice. “C’est un message clair à toutes les forces vives de l’Espagne, y compris les partis politiques, les associations de la société civile et les médias. La défense des intérêts des deux pays est une affaire qui concerne toutes les composantes de la société espagnole”, a-t-il ajouté.

Et de conclure : “Je suis sûr qu’il y a des amis du Maroc en Espagne de tous les horizons qui sont des personnes raisonnables et qui sont pleinement conscients de l’importance des relations entre les deux pays et de l’importance de leur continuité.”

(avec MAP)

article suivant

Les 10 commandements de la CGEM pour la mise en oeuvre du nouveau modèle de développement