Virus : Benjamin Netanyahu reporte une visite aux Émirats et à Bahreïn

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a reporté sa visite aux Émirats arabes unis et à Bahreïn prévue la semaine prochaine en raison des restrictions de voyage imposées pour lutter contre la pandémie, a indiqué son bureau le 4 février.

Par

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, en 2017. Crédit: AFP PHOTO / POOL / RONEN ZVULUN

Israël a décrété le 24 janvier la suspension des vols internationaux dans le cadre de mesures sanitaires visant à limiter la propagation de variants du Covid-19. Le gouvernement doit se réunir jeudi 4 février pour décider de prolonger ou non le confinement imposé depuis fin décembre.

“Malgré l’importance du voyage à Abou Dhabi et Bahreïn, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a décidé de repousser sa visite pour le moment en raison de la fermeture des cieux”, a indiqué le bureau du Chef du gouvernement dans un communiqué.

M. Netanyahu “apprécie grandement les invitations du prince héritier (émirati) cheikh Mohammed ben Zayed (Al-Nahyane) et du roi de Bahreïn Hamad ben Issa Al-Khalifa, et la paix historique établie entre nos pays”, poursuit ce texte.

Ce déplacement aurait été la première visite officielle de Netanyahu dans ces deux pays du Golfe.

Mercredi, le porte-parole de Benjamin Netanyahu pour la presse arabe, Ofir Gendelman, avait indiqué sur Twitter que le Premier ministre ferait une “brève visite aux Émirats et peut-être à Bahreïn la semaine prochaine”. Ce déplacement aurait été la première visite officielle de M. Netanyahu dans ces deux pays du Golfe.

à lire aussi

Les Émirats et Bahreïn ont été les premiers pays du Golfe à avoir conclu, en septembre dernier, des accords de normalisation des relations avec Israël négociés sous l’égide des États-Unis. Ces accords ont été qualifiés de “trahison” par les Palestiniens.

Dans la foulée de cette vague de normalisation, de nombreux accords commerciaux ont été signés entre les Émirats et Israël dans les secteurs de l’agroalimentaire, du tourisme et des hautes technologies.

article suivant

Tractations pour le nouveau gouvernement : la ruée vers l’arche d’Akhannouch