D’après l’AREF Fès-Meknès, la salle de classe ne respectant pas le protocole sanitaire est “un cas isolé”

La salle de classe ne respectant pas le protocole sanitaire, dont la photographie a été relayée sur les réseaux sociaux, ne représenterait qu’un cas isolé. Toutes les mesures nécessaires seront prises pour résoudre cette situation, afin de préserver la sécurité sanitaire des élèves et des cadres pédagogiques et administratifs, assure l’Académie régionale de l’éducation et de la formation (AREF) de Fès-Meknès.

Par

En déclarant ouvrir une enquête visant à déterminer la source de l’image afin d’identifier le photographe, le ministre de l’Éducation nationale s’est encore une fois attiré les critiques des internautes. Crédit: DR

Dans une mise au point suite à la photo relayée sur les réseaux sociaux le 7 septembre, jour de la rentrée scolaire, montrant une salle de classe dans laquelle le protocole sanitaire n’est pas respecté, notamment la distanciation physique, l’AREF de Fès-Meknès a précisé qu’il s’agissait de l’école primaire Abdelkhalek Torres, dans la municipalité de Meknès.

à lire aussi

L’académie a affirmé avoir pris toutes les mesures nécessaires pour régler cette situation, ajoutant qu’elle s’apprête à prendre des décisions à l’encontre des personnes concernées, après détermination des responsabilités, se disant attachée à la bonne application des directives, exigences et normes éducatives et sanitaires relatives à l’organisation de l’année scolaire et au protocole sanitaire mis en place en faveur des élèves et cadres pédagogiques et administratifs.

Enquête approfondie

À cet effet, après vérification de la véracité de cette photographie et considérant que la salle de classe ne respecte pas les normes éducatives et sanitaires adoptées, une enquête approfondie a été menée afin de tirer au clair cette situation exceptionnelle, déterminer les responsabilités et prendre les mesures nécessaires, a affirmé la même source, notant que la direction provinciale de Meknès a dépêché une commission pour s’enquérir in situ de la structure matérielle et pédagogique de l’établissement en question.

Cette commission a relevé que l’établissement, se trouvant au quartier Marjane 2, n’a pas respecté la note ministérielle 20X039, en accueillant tous les élèves de la première, deuxième et troisième année du cycle primaire la matinée du 7 septembre, tandis que l’école n’est censée accueillir que 8 groupes avec une moyenne de 10 élèves par classe, soit la première année du cycle primaire la matinée, la deuxième l’après-midi et la troisième le lendemain.

Par ailleurs, l’état de l’école, ajoute-t-on, est correct, puisqu’elle comprend huit salles de cours, pour un total de 414 élèves, répartis en 15 classes et encadrés par 15 enseignants, soit une moyenne de 28 élèves par classe, en plus de deux assistants du directeur de l’établissement. La structure physique et pédagogique de l’établissement permet, donc, d’établir un système de groupe, pouvant accueillir entre 11 et 15 étudiants par niveau scolaire, ajoute le communiqué.

(MAP)

article suivant

Généralisation de la couverture sociale : Le RAMED sera confié à la CNSS, 14 milliards de dirhams consacrés à la réforme