L’Association de Lutte Contre le Sida pourrait se lancer dans le dépistage massif du Covid-19

Alors que le Maroc commence à envisager la phase de déconfinement, l’ALCS propose de s’appuyer sur son expertise en matière de dépistage du VIH pour aider au dépistage massif du Covid-19.

Par

Ce contenu est une communication d’entreprise. Il n’a pas été rédigé par les journalistes de TelQuel.

Dès le début de l’épidémie du Covid-19, l’Association de Lutte Contre le Sida (ALCS) — membre fondateur de Coalition PLUS — a mis en place plusieurs mesures pour assurer la continuité de ses services et pour assurer aux personnes vivant avec le VIH la dispensation de leur traitement à domicile.

L’ALCS, qui poursuit comme objectif la prévention du VIH/sida, des infections sexuellement transmises (IST) et des Hépatites virales, a étendu sa mission à la réduction de risques liés au SARS-Cov-2. Les intervenants et pairs éducateurs assurent le lien avec l’ensemble des bénéficiaires et leur apportent conseils, informations justes sur le Covid-19, masques de protection ainsi que l’aide alimentaire d’urgence mise en place par l’ALCS grâce aux donateurs.

Toutes les personnes en contact avec les bénéficiaires ont suivi des formations à distance sur le coronavirus, des capsules vidéo expliquant les moyens de prévention au SARS-Cov-2 ainsi que le port du masque ont été largement diffusées, des messages audio sont également transmis aux populations clés…

Pour rappel, l’ALCS dispose de locaux dans 19 villes du Maroc et le dépistage du VIH continue d’y être pratiqué. Le dépistage du VIH est effectué par un médecin ou par un intervenant associatif formé. Depuis 2014, l’ALCS a mis en place le dépistage démédicalisé du VIH, ce qui a marqué un tournant dans ses services et a révélé une forte implication des pairs éducateurs auprès de leurs communautés. Utilisant des tests rapides, ce service a permis d’atteindre des personnes jamais testées auparavant et de compléter la forme médicalisée d’offre de dépistage. En déployant son réseau auprès des populations les plus vulnérables, l’ALCS va au cœur de l’épidémie à VIH. C’est ainsi que l’association parvient à dépister, chaque année, près de 50 % des personnes vivant avec le VIH alors qu’elle n’effectue que 10 % de la totalité des tests VIH réalisés dans notre pays.

Tous ces éléments permettent à l’association de se positionner, auprès des autorités sanitaires, pour participer au dépistage du Covid-19 en impliquant ses agents communautaires. L’association a en effet acquis une expertise certaine en matière de dépistage communautaire et elle est prête à partager toutes les bonnes pratiques qu’elle maîtrise.

Il ne s’agit pas uniquement de tester mais il est indispensable de traiter, d’accompagner, de soutenir, d’informer tout en évitant toute discrimination et stigmatisation et en adoptant une approche santé respectueuse des droits humains dans leur universalité.

article suivant

Aïd Al Adha: Grâce Royale au profit de 752 personnes