En Méditerranée, 5,5% des migrants qui tentent la traversée meurent

Dans son dernier rapport sur la migration le Haut commissariat pour les réfugiés (HCR) affirme que près de 1.600 personnes ont perdu la vie en tentant de traverser la Méditerranée pour rejoindre l'Europe. L'organisme onusien appelle les pays européens à faire preuve de "l’humanité nécessaire pour sauver des vies".

Par

Un groupe d'hommes attend à l'extérieur du Centre d'immigration temporaire de Sebta, après qu'une centaine de migrants ont forcé l'entrée dans l'enclave espagnole le 22 aout. Crédit: AFP PHOTO / Joaquin SANCHEZ

Voyage du désespoir ». C’est le titre alarmant du rapport annuel du Haut commissariat pour les réfugiés (HCR) dans lequel l’organisme onusien fait état de la précarité et du taux de mortalité croissant dont sont victimes les migrants lors de leur périple en direction de l’Europe. Le texte, publié le 3 septembre, s’attarde particulièrement sur le phénomène migratoire dans la zone méditerranéenne où près de « 1.600 personnes ont déjà perdu la vie ou ont disparues en tentant de rejoindre l’Europe durant l’année en cours« .

Si le « nombre de personnes arrivées en Europe est en diminution », le taux de décès chez les migrants a, lui, « considérablement augmenté », souligne le rapport. Et au HCR d’ajouter qu’une personne sur 18 disparaît ou meurt en tentant de rallier illégalement l’Afrique au Vieux continent. Un ratio qui classe la Méditerranée parmi « les voies les plus meurtrières au monde », avance dans le rapport Pascale Moreau, directrice du bureau du HCR pour l’Europe. Sans pour autant remettre en cause « la capacité de l’Europe à gérer les chiffres », la responsable onusienne appelle les pays européens « à faire preuve de l’humanité nécessaire pour sauver des vies ». 

À titre d’exemple, en Espagne le nombre de migrants décédés en tentant de rallier le pays a quasiment triplé entre le premier semestre de l’année 2017 et celui de l’année 2018 en passant de 113 à 317, selon les statistiques du HCR.

Au mois d’août, le Royaume ibérique s’était vu accorder une aide – longtemps réclamée – de 30 millions d’euros destinée à l’accueil des migrants.

à lire aussi

article suivant

Maroc-Ethiopie: Le mégaprojet d'usine d'engrais à 3,7 milliards de dollars officiellement scellé