Des détenus condamnés pour terrorisme graciés par le roi Mohammed VI

Plusieurs détenus condamnés pour terrorisme et connus pour leurs liens avec les mouvements salafistes ont été graciés par le roi Mohammed VI à l’occasion des célébrations du 65e anniversaire de la révolution du roi et du peuple. Parmi eux, un ex-membre du Conseil national du PJD.

Par

Le roi Mohammed VI lors du lancement des travaux de construction d'un complexe d'animation artistique et culturelle au mois de mai. Crédit: MAP

Plusieurs personnes condamnées dans des affaires de terrorisme et liées au mouvement salafiste marocain  ont bénéficié d’une grâce royale dans le cadre des célébrations de la révolution du roi et du peuple selon une source proche du dossier consultée par Telquel Arabi.

Parmi eux, figure Youssef Oussaleh, ex-trésorier dans la section locale du PJD de Sidi Taibi, à proximité de Kénitra. Nommé au sein du conseil national de la formation à la lampe en décembre 2004, il a été arrêté dans le cadre des enquêtes liées aux attentats du 16 mai avant d’être condamné à 22 ans de prison pour  « soutien matériel et moral aux adeptes de la Salafiya Jihadia ».

Le comité mixte de défense des détenus islamistes a publié une liste des personnes ayant bénéficié de la grâce royale. Parmi elles, figurent six détenus islamistes condamnés à des peines de 20 ans de prison ou plus. La même source précise que certains détenus ont vu leurs peines de prison à perpétuité commuées en peine de 20 ans de prison.