Crise RNI-PJD : El Othmani prend son temps pour calmer les esprits

Mandaté par le secrétariat général de son parti pour répondre au RNI et à l'USFP suite aux propos controversés d'Abdelilah Benkirane sur les deux partis, le chef du gouvernement est à la recherche de la formule adéquate. Explications.

Par

De gauche à droite: Lachguar, El Othmani et Akhannouch. Crédit: Telquel

Contrairement à ce qui a été rapporté par certains quotidiens ce mardi, le secrétariat général du PJD ne s’est pas réuni lundi 12 février pour discuter de la manière de répondre au RNI et à l’USFP dont les chefs ont demandé des clarifications après les propos de Abdelilah Benkirane lors du sixième congrès de la Chabiba du PJD.

« La seule réunion extraordinaire que nous avons tenue date de dimanche dernier« , nous déclare Slimane El Omrani, numéro 2 du PJD. Selon lui, la direction du parti se réunira à nouveau ce mardi 13 février dans la soirée, mais la crise de la majorité ne sera pas évoquée.

Lire aussi : Le RNI et l’USFP ont-ils boycotté le Conseil du gouvernement ?

« Nous avons tranché cette histoire dimanche dernier« , explique Slimane El Omrani qui affirme que Saad Eddine El Othmani a été mandaté par le secrétariat général du PJD pour répondre au RNI et à l’USFP.

Une réponse qui se fera selon le « timing et la formule » désirés par El Othmani qui s’exprimera « en sa qualité de chef du gouvernement et non pas de secrétaire général du parti« , précise Slimane El Omrani.

Et cela risque de ne rien résoudre. Selon des sources partisanes, le RNI et l’USFP exigent des clarifications d’El Othmani en sa qualité de patron du PJD et souhaitent que les six partis de la majorité parviennent à un consensus autour d’une nouvelle charte claire et précise encadrant les relations entre toutes les composantes.

Lire aussi : Lahcen Daoudi : « le boycott d’un Conseil du gouvernement est plus dangereux que les propos de Benkirane »

Jeudi dernier, les ministres du RNI ont brillé par leur absence à la réunion hebdomadaire du Conseil de gouvernement. Le samedi suivant, ils étaient absents du déplacement du chef du gouvernement dans l’Oriental, préférant assister au congrès régional de leur parti à Laâyoune.

Ce mardi, le PPS a émis un communiqué pour mettre en garde contre les réactions « inédites et inappropriées allant jusqu’au refus d’exercer des fonctions constitutionnelles » sans toutefois mentionner le RNI et ses ministres.

article suivant

Quand le Maroc battait le Portugal (3-1) en 1986...

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.