2,6 milliards de dirhams pour le parc éolien de Jbel Lahdid près d'Essaouira

2,6 milliards de dirhams pour le parc éolien de Jbel Lahdid près d'Essaouira

Le parc éolien qui sera construit courant 2017 à Essaouira aura une capacité de 200 mégawatts et remplacera l'équivalent de 158 103 tonnes de pétrole.

Par

Le projet, dont les travaux démarreront au cours des prochains mois sur les crêtes de Jbel Lahdid dans la province d’Essaouira, consiste en la construction d’un parc éolien d’une capacité installée totale de 200 mégawatts, assure le 25 janvier l’agence MAP. Près de 60 éoliennes y seront installées sur une superficie de 2557 hectares. Le projet une fois mis en place, remplacera l’équivalent de 158 103 tonnes de pétrole et évitera les émissions dans l’atmosphère d’environ 475 200 tonnes de CO2 par an.

Le projet qui sera géré par l’Agence marocaine pour l’énergie solaire (MASEN) ou/et l’ONEE-Branche électricité mobilisera 2,6 milliards de dirhams. Il sera financé par la Banque européenne d’investissement (200 millions d’euros), la banque allemande de développement KFW, (130 millions euros),  la Banque africaine du développement (31 millions de dollars et 40 millions euros), l’Union européenne (15 millions euros). Les financement sera aussi assuré par le Fonds Hassan II, la Société d’investissements énergétiques (SIE) et l’ONEE-BE.

Le programme éolien d’Essaouira fait partie du projet éolien intégré de 850 mégawatts lancé par l’ONEE qui comprend quatre autres parcs éoliens : Midelt (150 MW), Tiskrad (300 MW), Tanger (100 MW) et Boujdour (100 MW). Le marché lié à ce projet d’envergure a été remporté par un consortium composé de Nareva, Enel Green Power et Siemens Wind Power. Ces entreprises auront la charge de développer, concevoir, financer, construire, exploiter et assurer la maintenance de ces parcs éoliens au Maroc.

Le projet éolien marocain s’inscrit dans le cadre de la mise en place de la nouvelle stratégie énergétique du Maroc axée sur le développement des énergies renouvelables. La filière éolienne portera sur une production électrique d’une puissance de 2 000 mégawatts d’ici 2020. Cette stratégie, adoptée en mars 2009, a pour objectifs principaux de sécuriser l’approvisionnement en diverses formes d’énergie, d’en assurer l’accessibilité à des prix optimisés, de rationaliser l’utilisation des sources énergétiques tout en veillant au respect de l’environnement.

article suivant

Au plus proche de Mezouar, Faïçal Mekouar sur le départ

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.