GL Events qui organiserait la COP22 apparait aux Panama Papers

COP22 : GL Events citée dans les Panama papers

La société GL Events, pressentie pour remporter l’appel d’offres de l’organisation de la COP22, est citée dans les Panama papers.

Par

Crédit : AFP

GL Events est cœur d’une nouvelle polémique. L’agence pressentie pour l’organisation de la COP22 à Marrakech, a vu son nom apparaître dans le cadre de l’affaire Panama papers. L’affaire est révélée par Le Monde et 108 autres rédactions dans 76 pays, chapeautées par le Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ) et qui ont eu accès à des informations inédites qui lèvent le voile sur des zones occultées de la finance offshore.

Lire aussi: Me Hicham Naciri: L’offshore peut se justifier par «un souci d’optimisation fiscale»

Selon le journal français, la société GL Events a eu recours aux sociétés offshore depuis le début de son internationalisation. Le groupe a ainsi fait l’acquisition de la société offshore Eastern Exhibition Services Limited à Dubaï «créée quatre ans plus tôt aux îles Vierges britanniques par un Anglais installé à Dubaï», précise le Monde. Et de souligner que la filiale du groupe aux Emirats, GL Events Middle East, ne possède aucune licence pour exercer des activités sur place.

Lire aussi: Panama Papers: Majidi cité dans le plus gros «leak» de l’Histoire

Le directeur financier du groupe GL Events, Erick Rostagnat, explique au Monde que l’acquisition de cette société offshore permettrait à GL Events de «garder le contrôle de l’entité en restant majoritaire à hauteur de 100 % du capital, ce que ne permettait pas ex nihilo la réglementation locale pour les étrangers» car cette réglementation imposait un pourcentage de capitaux émiratis. GL Events, qui possède un chiffre d’affaire de presque 1 milliard d’euros et qui emploie près de 4 000 personnes dans le monde, a pu décrocher, grâce à cette société, «l’organisation de salons et de soirées de prestige à Dubaï, et même celle du Championnat du monde de parachutisme en 2012», souligne le Monde.

Lire aussi: «Panama papers» : Vive altercation entre WikiLeaks et le Consortium international de journalistes

Le journal français explique, en revanche, que GL Events «n’a jamais caché l’existence de cette filiale offshore, qui figure dans ses rapports annuels, M. Rostagnat assure qu’elle s’en est débarrassée «dès qu’elle a pu» – signe de la fébrilité provoquée par le simple mot d’«offshore».

Lire aussi: Panama Papers: Les 5 clés pour comprendre les implications au Maroc

GL Events, Publics ainsi que Capital Event, devraient remporter le marché de l’organisation de la COP22 après que leurs deux autres concurrents ont été écartés. Ce groupement sera chargé de l’organisation de la 22e conférence de l’ONU sur le climat qui sera organisée à Marrakech en novembre 2016. Un marché dont le coût est estimée à 700 millions de dirhams.

Lire aussi: Les Panama Papers donnent le pouls de la presse marocaine

article suivant

Mohammed VI fait le point sur le remaniement avec El Othmani

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.