Chabat : "Abdelilah Benkirane est, à mon avis, schizophrène"

Dans une interview accordée au magazine Le Temps parue vendredi 15 mai, Hamid Chabat s'en prend une nouvelle fois à Abdelilah Benkirane, suite aux attaques de ce dernier contre des membres de l'opposition.

Par

Crédit: Yassine Toumi.

Manque d’expérience, de transparence, de responsabilité, le portrait de Benkirane dressé par Chabat est sec. Dans cet entretien accordé à Le Temps paru vendredi 15 mai, le Secrétaire général de l’Istiqlal dénonce les lacunes d’un chef de gouvernement qui « nourrit les conflits avec l’opposition pour camoufler son incompétence à tous les niveaux ».

Chabat revient en effet sur les déclarations de Benkirane à l’encontre de certains membres de l’opposition lors d’un discours au Parlement. Il les avait notamment traités de voyous et d’ignorants. Pour le chef de l’Istiqlal, cela « témoigne d’un manque de maturité politique ». Il serait dépassé par les évènements récents, notamment l‘affaire Choubani-Benkhaldoun, ne sachant plus « où donner de la tête ». Chabat s’inquiète également de la fermeture du Chef du gouvernement aux idées d’autres partis, raison pour laquelle l’opposition, le maire de Fès en tête, a demandé une rencontre avec les Conseillers du souverain. Il aimerait que Benkirane réalise « une bonne fois pour toutes, que l’avenir du Maroc n’est pas l’apanage d’un parti ».

Lire aussi : Chabat : « Benkirane connaîtra la même fin que le président Morsi »

Benkirane le « schizophrène »

Il accuse donc également Benkirane de se « dérober à ses responsabilités », en réponse à une question sur la possibilité de voir le Chef du gouvernement démissionner en cas de désapprobation des Marocains. Il dénonce un bluff, une manœuvre politique comme le Maroc n’en a jamais connu, pour échapper à un appel de rassemblement des partis pour répondre aux dossiers chauds du moment, nécessaire selon Chabat.

La critique est encore plus virulente lorsque le sujet des élections communales reportées à septembre (au lieu de juin) est abordé : « Abdelilah Benkirane est, à mon avis, schizophrène. En d’autres termes, il fait tout et son contraire ». Selon lui le Chef du gouvernement prend le pouvoir décisionnel des Marocains pour le mettre dans les mains des « institutions monétaires internationales » alors qu’il assurait dans son programme de 2011 (que Chabat souhaiterait le voir suivre) garder les grandes décisions à un niveau national.

Lire aussi : Chabat : « Benkirane veut éliminer l’insitution monarchique »

 

article suivant

Deux réseaux de trafic de migrants mineurs marocains démantelés

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.