Maroc - Egypte: la guerre médiatique déclarée?

Après diverses attaques de journalistes égyptiens contre le Maroc, le royaume s'y met en titillant le régime d'Al-Sissi. Cela annoncerait-il un changement de cap dans la diplomatie maroco-égyptienne ?

Par et

Crédit : AFP

La télévision officielle nationale prend position sur le régime égyptien. Jeudi 1er janvier au soir, les journaux télévisés d’Al-Aoula et de 2M ont tous deux consacré un reportage à la situation politique et sociétale de l’Egypte depuis l’investiture d’Abdelfattah Al-Sissi. Al-Aoula a consacré son analyse au « chaos et manque de sécurité après le coup d’Etat militaire d’Abdelfattah Al-Sissi », revenant sur les différentes étapes de l’investiture de l’actuel président. La voix-off rappelle que « Morsi est le président démocratiquement élu » et utilise l’expression « coup d’état » à huit reprises (voir dans la vidéo ci-dessous). La chaîne 2M, dans l’édition francophone de son journal a quant à elle évoqué « la répression d’Al-Sissi envers ses opposants », ainsi que « l’égarement dans un désert d’incertitudes » du peuple égyptien par l’actuel président et militaire.

Cela annoncerait-il un changement de cap des relations entre le Maroc et l’Egypte ? Une piste à creuser vu que les deux reportages consacrés à l’Egypte n’étaient pas vraiment reliés à l’actualité du pays, hormis les dernières attaques médiatiques contre le Maroc.

Attaques à répétition

L’année 2014 a été marquée par les nombreuses offensives de journalistes égyptiens contre le Maroc. Ainsi, à la fin du mois de décembre, un présentateur égyptien a critiqué le fait que la famille royale ait mobilisé cinq avions pour se rendre en Turquie.  Au mois de juillet, c’étaient les déclarations d’une présentatrice qui avaient fait scandale: elle avait fustigé un « pacte » qui existerait entre Mohammed VI et les islamistes du royaume. Elle estimait également que l’économie marocaine reposait sur la « prostitution »et que le Sida gagnait de plus en plus de terrain dans le royaume.

On notera tout de même que ces deux interventions télévisées ont été suivies d’excuses. Néanmoins, ces attaques ne se sont pas cantonnées aux médias. Ainsi, le secrétaire général de la fatwa à l’université Al Azhar, la principale institution religieuse d’Egypte, avait qualifié la date de l’Aïd El Kebir au Maroc de « haram » et avait accusé le royaume de « violer le consensus des musulmans ».

Du point de vue diplomatique, aucun signe de tension n’a été montré par les deux pays. Le président égyptien avait été félicité par le souverain, en juin 2014, suite à son élection. Une visite du président égyptien au Maroc était même envisagée en septembre dernier.

Manœuvres islamistes ?

Pendant ce temps, la presse égyptienne spécule sur les raisons de cet « acharnement médiatique » du Maroc contre le système égyptien. Plusieurs journaux et pure players pro-Sissi expliqueraient cela par « des manœuvres des Frères musulmans en Egypte et au Maroc qui souhaiteraient porter atteinte au régime d’Al-Sissi », sans citer de sources. Parmi eux, Al Yawm Al Sabii, portail d’information égyptien qui rappelle que malgré ces attaques par médias interposés « le Maroc approuve le régime d’Al-Sissi », puisque « le roi Mohammed VI a été parmi les premiers à féliciter Al-Sissi lors de son investiture ».

Du côté officiel, seul l’ambassadeur du royaume en Egypte s’est exprimé pour l’instant. « Il y a des personnes inconnues derrière cela (les reportages de 2M et Al Aoula, ndlr), et leur but est de porter atteinte aux relations maroco-égyptiennes », a déclaré Mohammed Saad Alami au journal électronique égyptien Al Yawm Al Sabii.

article suivant

Mines : le groupe indien Samta annonce des investissements de plus de 100 millions de dollars au Maroc