Vers la fin partielle de la mixité dans les transports à Londres ?

Séparer les hommes des femmes dans les transports publics londoniens, telle est l'idée proposée par la sous-secrétaire d’État aux Transports.

Par

Les rames de métro roses, réservées aux femmes, existent déjà au Japon. Crédit : Paul Pichota / Flickr

Des wagons réservés aux femmes ? La sous-secrétaire d’État britannique aux Transports, Claire Perry, suggère de séparer les hommes des femmes des wagons londoniens. La proposition, discutée lors du dernier congrès du Parti conservateur à Birmingham le 29 septembre 2014, viserait à combattre les attouchements sexuels dans les transports en commun.

Selon les chiffres de la police des transports britannique, 1 117 incidents ont été enregistrés à Londres, entre mars 2013 et mars 2014, soit une hausse de 21 % en un an.

Ségrégation ?

Dans certains pays, la mesure est appliquée depuis quelques années. Des « trains roses » sont ainsi apparus au Japon, en Égypte, au Brésil et au Mexique, en réponse à la multiplication de plaintes des femmes pour harcèlement sexuel. Si la proposition est validée, il s’agira d’une première en Europe.

Perçue comme une forme de ségrégation, l’idée a provoqué des tollés sur la toile et dans la presse anglophone. Le quotidien The Independent la qualifie « d’insulte aux deux sexes », au nom de l’égalité des genres.

Lire aussi : En Inde, elles inventent des jeans anti-viols

Laure Van Ruymbeke

article suivant

“Nous l’attendions depuis tellement longtemps” : le judaïsme marocain désormais enseigné dans les manuels d’histoire