Economie

Maroc-Nigéria: signature de nouveaux accords pour la construction du gazoduc et la production d’engrais

Crédit MAP
Maroc-Nigéria: signature de nouveaux accords pour la construction du gazoduc et la production d’engrais
mai 15
19:02 2017
Partager

Le Maroc et le Nigéria ont signé le 15 mai au Palais Royal de Rabat des "accords relatifs au projet du gazoduc et à la coopération dans le domaine des engrais" en présence de Mohammed VI et du ministre des Affaires étrangères nigérian Geoffrey Onyeama.

"Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita, a présenté les grandes lignes du projet du gazoduc", indique l'agence MAP sans apporter davantage de précision. Le directeur de la compagnie pétrolière nationale nigériane (NNPC), Farouq Said Garba, a quant à lui présenté les grandes lignes de l’accord de coopération sur le pipeline signé à cette occasion entre l’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM) et la NNPC. Sans plus de précisions, non plus.

Lire aussi : Mohammed VI et Buhari officialisent l'ambitieux projet de gazoduc Nigéria-Maroc

Lire aussi: Gazoduc Nigéria-Maroc: le new deal ouest-africain

"Le projet, qui aura un impact direct sur près de 300 millions d’habitants, permettra aux pays de l’Afrique de l’Ouest d’avoir accès à un carburant viable, stable et rentable pour subvenir aux besoins de production d’électricité et de développement industriel", a affirmé Nasser Bourita, cité par la MAP. "Le gazoduc permettra également aux pays y prenant part de générer des recettes fiscales directes et de faire des économies sur le carburant, a-t-il dit, notant qu’au niveau local, ces pays bénéficieront des retombées de ce projet en termes d’emplois et de développement industriel". "Le projet répond aussi à un réel besoin de diversifier les sources d’énergie en Europe", appuie Bourita, notant que "la destination finale de ce gazoduc pourrait bien être l’Europe, qui cherche à diversifier ses sources de gaz naturel".

Lors de la visite de Mohammed VI au Nigéria début décembre 2016, le fonds souverain marocain Ithmar Capital avait signé avec son homologue nigérian, la Nigeria Sovereign Investment Authority (NSIA), un accord en vue de la réalisation de ce projet voulu par les deux chefs d’États marocain et nigérian. En février, Ithmar Capital signait un accord similaire avec le fonds souverain du Ghana.

Lire aussi : Gazoduc Maroc-Nigeria: les études techniques ont démarré

Lire aussi: Gazoduc Maroc-Nigéria: La «faisabilité» du projet au menu d'une réunion présidée par Mohammed 

Autre volet de la coopération Maroc-Nigéria, les engrais. L’OCP et l’Association nigériane des producteurs et fournisseurs d’engrais (FEPSAN) ont signé à la même occasion un protocole d’accord pour le renforcement des capacités de productions et de distributions des engrais au Nigéria. En décembre, lors de la visite royale, l'OCP avait déjà signé des accords avec la FEPSAN et le groupe du tycoon nigérian Aliko Dangote. Le partenariat OCP/Dangote permettra la création d’une plateforme de production et de distribution d’engrais au Nigéria, l’établissement d’une carte de fertilité des sols pour l’usage d’engrais adapté à la chimie des sols, ainsi qu’un programme de formation à l’emploi des engrais au bénéfice des agriculteurs nigérians.

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss