essentiel

La Justice suspend le gel des activités de Ghellab et Baddou au sein de l'Istiqlal

Karim Ghellab et Yasmine Baddou. Crédit : Yassine Toumi
La Justice suspend le gel des activités de Ghellab et Baddou au sein de l'Istiqlal
mars 03
16:37 2017
Partager

Karim Ghellab et Yasmina Baddou peuvent provisoirement reprendre leurs activités au sein du parti en attendant la décision finale du Conseil national de l'Istiqlal attendue pour le 4 mars.

Le tribunal administratif de Rabat a décidé, ce 3 mars, de suspendre le gel des activités de Karim Ghellab et de Yasmina Baddou décidé par la commission de discipline de l'Istiqlal, annonce le site d'information le360.ma. Une décision que nous confirme Karim Ghellab qui avait introduit une requête en justice aux côtés de l'ex-ministre de la Santé. « Je suis heureux que la Justice nous ait donné raison en ordonnant la suspension de la décision de Hamid Chabat (sic) de geler nos activités au sein du parti », nous a déclaré l'ancien ministre des Transports.

Lire aussi: Istiqlal: Le leadership de Hamid Chabat remis en cause

Cette décision ne signifie toutefois pas l'annulation de la décision prise par la commission de discipline. Elle « signifie qu'ils peuvent reprendre leurs activités au sein de l'Istiqlal en attendant la prochaine session du Conseil national du parti qui se tiendra le 4 mars » nous explique Abdellah Bakkali membre du comité exécutif de l'Istiqlal. Une information confirmée par un communiqué du parti de la balance publié ce 3 mars.

L'ordre du jour de la prochaine réunion du Conseil national de l'Istiqlal est l'examen des requêtes présentées par Yasmina Baddou et Karim Ghellab demandant la révision des décisions prises par la commission de discipline du parti de la balance. « C'est le Conseil national qui confirmera ou non la suspension de Ghellab et de Baddou» assure Bakkali. Les deux anciens ministres avaient vu leurs activités au sein de l'Istiqlal  suspendues en raison de leurs critiques à l'encontre des propos de Hamid Chabat sur la Mauritanie.

Lire aussi: Passe d'armes entre la Mauritanie... et Hamid Chabat

Interrogé sur ses positions en vue du prochain congrès national de l'Istiqlal durant lequel sera élu le  prochain secrétaire général de l'Istiqlal, Karim Ghellab a affirmé qu'il soutiendra " une personne qui, je l'espère, sera bientôt candidate ». Une personne à même de « mobiliser l'ensemble du parti » souligne l'ancien ministre. Cela semble faire référence à l'éventuelle candidature Nizar Baraka, l'actuel président du Conseil économique social et environnemental (CESE), qui d'ailleurs a a été évoquée au sein de l'Istiqlal. Selon une source au sein de la direction du parti, cette candidature bénéficie du soutien de deux ténors de la formation à savoir Hamdi Ould Rchid et Abdessamad Kayouh.

Lire aussi: Istiqlal: la candidature de Nizar Baraka au poste de secrétaire général se précise

Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss