Pass jeunes : une application fin prête, actuellement en cours de test

Le ministre de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, Mohamed Mehdi Bensaid a annoncé, mardi 10 janvier, que le pass jeunes, une application qui facilite aux jeunes un accès privilégié à plusieurs avantages et prestations, est fin prête, actuellement en cours d’expérimentation.

Par

Le ministre de la Jeunesse, la Culture et la Communication, Mohamed Mehdi Bensaid répond à une question orale à la Chambre des représentants. le 31 octobre 2022 à Rabat. Crédit: MAP

Intervenant lors d’une réunion de la Commission de l’enseignement, de la culture et de la communication à la Chambre des représentants, Mohamed Mehdi Bensaid a précisé que cette application prévoyait dans sa première version des prestations culturelles et sportives ainsi que des services dans les domaines bancaires et du transport, indiquant qu’elle sera opérationnelle dans une première phase dans la région de Rabat-Salé-Kénitra, en partenariat avec la société “Rabat animation et développement” et la société du Tramway de Rabat-Salé (STRS).

Dans une seconde phase, le pass jeunes donnera droit à des avantages de transport ferroviaire dans toute la région, en partenariat avec l’ONCF (Office national des chemins de fer), a-t-il fait savoir, avant de préciser que cette offre profiterait aussi aux jeunes ruraux, d’une manière progressive pour éviter d’éventuelles difficultés techniques.

Couverture d’une population allant de 16 à 30 ans

Le ministre a noté que le pass permettrait aux personnes de 16 à 30 ans de bénéficier de nombreux avantages et réductions, expliquant qu’il s’agira de mettre à disposition des soldes de 500 à 1000 dirhams par an pour pouvoir visiter des monuments historiques et des musées, ou encore accéder à des terrains de proximité, des auberges et aux moyens de transport dans tout le royaume.

à lire aussi

Bensaid a assuré que son département cherchait à ce que ce pass jeunes puisse englober un éventail aussi large que possible de prestations à travers l’implication de tous les autres départements, soulignant que cet instrument permettra à l’avenir aux jeunes de bénéficier de nombreuses prestations médicales à travers un partenariat avec le ministère de la Santé et de la Protection sociale, outre la possibilité d’accéder au logement à un prix avantageux grâce à un partenariat avec le ministère de tutelle.

Sur un tout autre registre, le ministre a affirmé que le gouvernement envisageait une révision des modalités d’octroi des subventions aux œuvres artistiques et aux associations culturelles, se félicitant de l’essor artistique du Maroc ces deux dernières décennies.

Absence de stratégie culturelle

Des problématiques restent posées, entre autres, l’absence de stratégie dans le domaine culturel lors de la période passée, a-t-il déploré, annonçant que le gouvernement planchait sur l’élaboration d’une stratégie culturelle et artistique associant tous les intervenants (artistes, syndicats et associations). Celle-ci porte notamment sur le soutien financier des artistes et des créateurs, ainsi que la définition du rôle de la région en tant qu’acteur principal dans la promotion et l’investissement dans le domaine culturel.

Pour leur part, les membres de ladite commission ont plaidé pour l’emploi des jeunes et leur accès facile aux prestations essentielles, insistant sur la nécessité de réduire les disparités territoriales qui impactent négativement l’épanouissement des jeunes ainsi que la promotion de la participation des jeunes dans la vie associative.

Ils ont, tour à tour, salué la volonté politique en faveur des jeunes à travers la consolidation des fondements de l’État social, la relance de l’économie nationale par le biais des investissements ainsi que la consécration de l’équité territoriale, tout en s’interrogeant sur la stratégie du gouvernement sur le plan de la matérialisation du Nouveau Modèle de développement dans son volet consacré aux jeunes.

(avec MAP)