L'OCP débloque 550.000 tonnes d'engrais au profit du continent africain

Le groupe OCP a décidé de débloquer 550.000 tonnes d’engrais au profit de l'Afrique. Ce déblocage comprendra des dons ainsi que la vente de volumes d’engrais à prix réduit d'autonomiser l'agriculture du continent.

Par

“Le mindset anglo-saxon de Terrab, un ancien du MIT, matchait parfaitement avec les méthodologies des grands cabinets.” ll n’empêche que le président de l’OCP ne prend pas tout ce qu’on lui propose pour argent comptant. À la base, McKinsey, préconisait de tout miser sur la vente de la roche. Terrab choisira l’option transformation. Son positionnement sur l’engrais fera mouche. Crédit: OCP

Le phosphatier marocain envisage de soutenir les pays africains avec un don conséquent en engrais et des ventes à prix cassés. Un haut-cadre de l’OCP a aussi déclaré que le groupe offrira 180.000 tonnes d’engrais à titre d’aide et 370.000 tonnes à prix réduit pour aider les États africains à faire face à la flambée des prix.

Dans une interview avec Reuters, Nada Elmajdoub, vice-présidente exécutive gestion de la performance, a indiqué que les volumes offerts et remisés représenteront 16% de la demande africaine cette année et un quart des ventes du groupe OCP sur le continent.

Par ailleurs, lors de sa participation à la 14ème édition du US-Africa Business Summit, le directeur général de la stratégie d’entreprise et de la durabilité chez OCP, Ilyass El Fali, a souligné l’importance de relever les défis qui entravent le développement agricole en Afrique, tout en rappelant l’engagement du groupe à renforcer la sécurité alimentaire au niveau du continent.

Le directeur a également indiqué que l’OCP prévoyait d’augmenter drastiquement les production, évoquant une évolution estimée à + 1 millions de tonnes cette année, et à + 3 millions de tonnes l’année prochaine, assurant ainsi la disponibilité des engrais.

Pour rappel, selon la note de l’Office des changes, les chiffres de l’OCP poursuivent leur tendance positive. Une évolution qui s’explique principalement par l’augmentation des ventes des engrais naturels et chimiques (+17,96 MMDH) due à l’effet prix qui a plus que doublé (8354 DH/T à fin mai 2022). En revanche, les quantités exportées ont baissé de 10,2 %, relève la même source.