Aux Etats-Unis, Hammouchi s'entretient avec les patrons du renseignement américain, de la CIA et du FBI

Le directeur général de la Sûreté nationale et de la surveillance du territoire, Abdellatif Hammouchi a effectué, les 13 et 14 juin, une visite de travail aux Etats-Unis, à la tête d'une délégation sécuritaire composée de directeurs et de cadres des services centraux de la DGST, indique jeudi un communiqué de la DGSN et de la DGST relayé par la MAP.

Par

Abdellatif Hammouchi, patron de la DGSN-DGST. Crédit: Yassine Toumi/TelQuel

Lors de cette visite, le directeur général de la Sûreté nationale et de la surveillance du territoire a tenu des séances de travail et eu des entretiens avec Avril Hainse, directrice du renseignement national américain, William Burns, directeur de la CIA (Central Intelligence Agency) et Christopher Wray, directeur du FBI (Federal Bureau of Investigation), qui ont porté sur les différentes menaces sécuritaires et les nouveaux dangers sur les plans régional et international, ainsi que sur les mécanismes et les moyens susceptibles de faire face à ces risques selon une vision commune et collective à même de garantir la sécurité et la paix internationales.

Les « opérations virtuelles » liées à la lutte contre la menace terroriste et le crime organisé, notamment sous leur forme cybernétique et leurs liens transnationaux, ont également été abordées

M. Hammouchi a également discuté avec des responsables américains du renseignement et de la sécurité des différents défis sécuritaires et des menaces que représentent les groupes terroristes et les réseaux du crime organisé dans de nombreuses régions du monde, notamment dans la région du Sahel, du Sahara, du Moyen-Orient et de l’Europe. Les « opérations virtuelles » liées à la lutte contre la menace terroriste et le crime organisé, notamment sous leur forme cybernétique et leurs liens transnationaux, ont également été abordées.

Cette visite a également été marquée par l’échange d’expertises et d’expériences et le partage d’informations relatives à la lutte contre les organisations terroristes et les réseaux de crime organisé. Il a également été convenu de l’importance de coordonner les efforts conjoints et de développer des mécanismes de surveillance et de lutte, afin d’assurer une réponse ferme aux différents risques et menaces croissants à l’échelle internationale.

à lire aussi

(avec MAP)