L'Espagne et le Maroc se réunissent pour convenir de la réouverture complète des frontières de Sebta et Melilia

Des délégations interministérielles d'Espagne et du Maroc se réuniront mardi à Madrid pour "établir les modalités et le calendrier de l'achèvement du processus de normalisation de la circulation des personnes et des biens" aux frontières de Sebta et Melilia, indique El País le dimanche 5 juin.

Par

Le poste-frontière de Bab Sebta, mai 2022. Crédit: Yassine Toumi/TelQuel

Selon des sources gouvernementales espagnoles consultées par le journal espagnol, la réunion concerne « la normalisation progressive de la circulation des personnes et des biens, par le biais des systèmes douaniers et de contrôle des personnes ». Celle-ci se tiendra « dans le cadre de la mise en œuvre des engagements pris dans la déclaration conjointe du 7 avril », lorsque le président du gouvernement espagnol, Pedro Sánchez, a rendu visite au roi Mohammed VI à Rabat.

Les sources citées n’ont pas précisé si le calendrier à convenir inclura la réouverture du bureau de douane commercial avec Melilia, fermé unilatéralement par le Maroc à l’été 2018, et l’ouverture d’un bureau de douane commercial à Sebta, qui n’a jamais existé jusqu’à présent. Elles ont cependant indiqué que l’accord fait référence aux « contrôles des personnes et des biens aux deux postes terrestres ».

Une réouverture difficile

D’après El País, le gouvernement espagnol a toujours affirmé que l’accord avec Rabat comprend la réouverture du bureau de douane commercial avec Melilia et l’installation d’un nouveau bureau à Sebta, bien que le directeur général de l’Administration des douanes et impôts indirects (ADII), Nabyl Lakhdar, ait jeté de l’eau froide sur cette affirmation dans un entretien accordé le 1er juin à TelQuel, en assurant que la configuration actuelle ne permet pas d’établir l’infrastructure nécessaire au poste-frontière de Bab Sebta.

La réouverture des deux frontières terrestres entre les deux pays se fait au compte-gouttes et connaît quelques difficultés. Le 17 mai dernier, les points de passage frontaliers ont été rouverts pour la première fois après plus de deux ans de fermeture totale, mais uniquement pour les citoyens espagnols et les étrangers munis de permis de séjour et de visas Schengen.

Deux semaines plus tard, le 31 mai, le passage a été rouvert aux travailleurs transfrontaliers résidant dans les villes marocaines voisines, avec l’obligation de visa pour se rendre dans les enclaves de Sebta et Melilia, même pour ces travailleurs auparavant privilégiés.

à lire aussi