[Reportage] Réouverture de Bab Sebta : un “ouf” de soulagement, mais pas pour tout le monde

Au poste-frontière séparant Sebta du reste du royaume, le trafic reprend progressivement. Le chapitre de la contrebande et de ses femmes-mulets semble définitivement clos, tandis que le dossier des travailleurs transfrontaliers s’enlise.

Par

Lundi 16 mai, peu après 23 heures, le poste-frontière de Bab Sebta reprend du service après 27 longs mois de fermeture. Crédit: Yassine Toumi / TelQuel

La parenthèse n’a que trop duré. Lundi 16 mai, peu après 23 heures, le poste-frontière de Bab Sebta reprend du service après 27 longs mois de fermeture. Mais on ne peut pas encore parler de retour à la normale. Pour le moment, la décision ne concerne que les détenteurs de passeports et de visas de la zone Schengen. Le cercle des concernés est donc réduit. Les travailleurs transfrontaliers ne seront quant à eux autorisés à accéder à l’enclave qu’à partir du 31 mai. Sur place, les premiers à sortir de Sebta affichent un grand sourire, ne cachant pas leur joie devant les caméras de la presse marocaine et espagnole. Des youyous et des cris de joie fusent du côté du passage piéton, le long du mur grillagé qui sépare Sebta du territoire marocain. “Nous partons juste rendre visite à la famille avant de regagner Sebta”, lance une…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés