“Sexe contre bonnes notes” : la cour de première instance de Settat se prononce contre les professeurs poursuivis

La cour de première instance de Settat, sous la présidence du juge Hicham Behar et du substitut du procureur du roi Fayçal Matiq, s'est prononcée tôt aujourd'hui contre les quatre professeurs universitaires poursuivis dans l'affaire “sexe contre bonnes notes”.

Par

DR

Verdicts rendus. Le chef de la filière du droit public de l’université Hassan 1er de Settat a écopé d’un an et demi de prison ferme et d’une amende de 5.000 dirhams. Le professeur de l’histoire de la pensée politique a quant à lui été condamné à un an de prison ferme, à une amende de 5.000 dirhams et au versement d’une indemnisation de 60.000 dirhams en faveur des deux victimes.

S’agissant du coordinateur du master de finance publique, le tribunal a abandonné le procès pour prescription judiciaire. Le chef de la filière de l’économie a été jugé innocent.

À noter que la chambre pénale de la Cour d’appel de Settat a confirmé, hier, le jugement de première instance de deux ans de prison ferme à l’encontre du professeur de l’économie (M. M.), poursuivi pour attentat à la pudeur contre une femme.

Pour rappel, les poursuivis dans la fameuse affaire “sexe contre bonnes notes” sont le chef de la filière du droit public, le coordinateur du master de finance publique, le chef de la filière de l’économie et un professeur de l’histoire de la pensée politique à la faculté des sciences juridiques, économiques et sociales de Settat.

à lire aussi