Pas de visas pour les Marocains? Réciprocité ou remboursement!

Indignés par le quota de visas imposé par la France, des acteurs de la société civile et des demandeurs du sésame pour l’Hexagone réclament la réciprocité et le remboursement de leurs frais. Ce qui est quasi impossible du point de vue économique et juridique.

Par et

Les touristes français représentent le premier contingent des visiteurs étrangers au Maroc. Imposer à la France la réciprocité serait se tirer une balle dans le pied sur le plan économique. Crédit: FADEL SENNA / AFP

En sourdine, c’est la petite musique qui monte chez des requérants excédés. La frustration induite par la crise des visas a fait le lit d’une demande qui revient de plus en plus : la réciprocité. “On réclame aussi des frais de visa pour les citoyens français souhaitant venir au Maroc”, résume un internaute. “Pourquoi ne pas imposer un visa aux citoyens de ce pays arrogant ?”, s’insurge un autre. “Vite, un visa pour les Français qui viennent chez nous au Maroc pour profiter des tarifs bas !”, peut-on encore lire sur Twitter. Au-delà de l’indignation ponctuelle, la question du principe de réciprocité est alimentée par un sentiment de dissymétrie dans le traitement. Pour entrer dans le royaume pendant une durée de 90 jours, les ressortissants français n’ont pour obligation que la présentation d’un simple passeport. En…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés