Jamel Debbouze : “J’ai encore la patate, je ne lâcherai pas le micro tout de suite”

La 10e édition du Marrakech du rire (MDR) s’est tenue du 15 au 18 juin. Après trois années d’absence en raison du Covid-19, Jamel Debbouze s’est confié à la presse marocaine. L’humoriste dresse le bilan des dix ans du festival et se projette dans l’avenir.

Par et

Jamel Debbouze lors du Marrakech du rire 2022. Crédit: MDR

Le Gala du Marrakech du rire a coïncidé cette année avec votre anniversaire. Coïncidence ou hasard ?

C’est une éclipse ! Quand les planètes se rencontrent et qu’elles sont alignées, tout va bien. Non, on ne l’a pas fait exprès pour vous dire la vérité. Enfin si, j’ai poussé un petit peu pour que ce soit à peu près à cette période, pour que ce soit vraiment une fête. On sort d’une période un peu compliquée et on voulait que ce MDR soit le début de la fête.

Comment avez-vous vécu ce grand retour, après trois ans d’absence ?

On a failli devenir fous, je ne le cache pas. Tout le monde a souffert durant cette période, les artistes en particulier. Quand on a été déconfinés, ils n’avaient toujours pas le droit de jouer durant des mois et…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés