Le TelQuel de Mohamed Said Saadi

Mohamed Said Saadi, économiste et ex- secrétaire d’état chargé de la Protection sociale: “TelQuel a réussi à relever le défi de la pérennité”.

Par

Mohamed Saïd Saadi. Crédit: Yassine Toumi / TelQuel

Lecteur fidèle et assidu du magazine TelQuel, je ne peux que me réjouir de le voir souffler sa vingtième bougie… Alors que plusieurs publications journalistiques n’ont pu résister à l’épreuve du temps, aux coups politiques et autres pressions des intérêts en place, TelQuel a réussi à relever le défi de la pérennité, d’abord grâce à sa ligne éditoriale à la fois libre, objective, crédible et indépendante.

Grâce également au professionnalisme de ses journalistes, à la variété des thèmes abordés (politiques, économiques, sociaux et sociétaux, culturels, etc.), ainsi qu’à une certaine impertinence qui est sa marque de fabrique. Cette dernière ressort nettement de sa capacité à interpeller les pouvoirs dominants et à éclairer le/la lecteur/lectrice sur les défaillances de notre système politique et les maux qui rongent la société marocaine.

Une autre qualité qui fait à mon avis la force de TelQuel est sa capacité à allier information fiable et de qualité et analyses et articles de fond. A ce titre, je voudrais souligner plus particulièrement le rôle “politique” qu’assume modestement TelQuel, contribuant ainsi à faire évoluer les rapports de force au sein de la société marocaine en faveur des valeurs de démocratie, de liberté, de dignité humaine et d’égalité entre les sexes.

article suivant

Dernière minute, réorganisation, blocage… Bis repetita pour les Marocains résidant à l’étranger