Enseignement : faut-il remplacer le français par l’anglais dans nos écoles ?

Des internautes appellent au remplacement du français par l’anglais dans l’enseignement. Est-ce un impératif économique ? Est-ce possible ? Les avis de Mehdi Haidar, professeur de sociolinguistique, et Abdesselam El Ouazzani, pédagogue et chercheur en sciences humaines.

Par

Mehdi Haidar, professeur de sociolinguistique et de didactique des langues et des cultures à la Faculté des sciences de l’éducation à Rabat.

“Ne pas parler anglais, c’est risquer de manquer le train du développement !” “Le remplacement pourrait difficilement se faire à court ou à moyen termes. La langue française est présente sur le territoire depuis plus d’un siècle, et ni la politique d’arabisation, ni la marocanisation des cadres n’ont pu la déloger de son statut de facto de seconde langue. Pour un aménagement linguistique, il faut d’abord évaluer la situation, mettre en place une politique puis une planification linguistique et, enfin, passer à l’action. Le processus nécessite beaucoup de temps ainsi que des moyens financiers et humains colossaux, avec le risque que cela ne marche pas, comme ce fut le cas de l’arabisation….

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés