Débat : faut-il rouvrir les hammams ?

Fermés pendant de longs mois en raison de la pandémie de Covid-19, les hammams ont brièvement rouvert au printemps, avant de condamner à nouveau leurs portes il y a quelques semaines. 
Si ces fermetures laissent des séquelles considérables chez les professionnels du secteur, elles bouleversent aussi le quotidien des Marocains. Car en plus de préserver l’hygiène corporelle, les 12.000 bains publics que compte le royaume sont de véritables lieux de socialisation fréquentés par 95% de la population. Débat entre le photographe Mehdy Mariouch et l'épidémiologiste Jaafar Heikel.

Par

Mehdy Mariouch, photographe et auteur de la série de photographies Hammam Diaries

Le hammam, c’est un rendez-vous, c’est une échappatoire, c’est unique” “Tu y croises des gens. Il y a les ouvriers qui sont là chaque samedi après-midi, les parents et les enfants qui viennent le dimanche. On y va, on se déshabille physiquement mais surtout mentalement. On a besoin de se nettoyer le corps et l’âme. On est serrés, on demande qu’on nous gomme le dos. Mais le hammam, c’est beaucoup plus que se laver,…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés