Covid-19 : l'autotest salivaire de Gigalab, victime d'une guerre d'intérêts entre pharmaciens et laboratoires ?

L’autotest salivaire Gigalab a été retiré du marché, quelques jours seulement après sa commercialisation. La société productrice et les pharmaciens sont indignés et parlent de manigances du ministère de la Santé et des biologistes, dans ce qui semble être une guerre d’intérêts en temps de pandémie.

Par

Le principe du test antigénique est le même que celui du test naso-pharyngé. Crédit: Waldemar Brandt / Unsplash

Un mois et onze jours. C’est la période durant laquelle l’autotest salivaire de Gigalab a été commercialisé dans les pharmacies, avant d’être rappelé des officines. Dans un courrier signé par la directrice du médicament et de la pharmacie (DMP), Bouchra Meddah, le 14 juillet et adressé au Conseil national de l’ordre des pharmaciens, le ministère de la Santé parle de “réclamations concernant le réactif à usage de diagnostic in vitro” produit par la société Gigalab et constate que le produit “a été mis en vente dans les officines à travers les établissements grossistes répartiteurs et ce, sans autorisation du ministère de la Santé”. Pourtant, ce produit a bien été enregistré au Maroc, toujours selon un document du ministère de la Santé datant du 3 juin dont TelQuel détient copie, et signé par le ministre Khalid…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés