Covid-19 : enfin, un vaccin made in Morocco, mais beaucoup de zones d'ombre

Dans les tuyaux depuis de nombreux mois, le méga-projet de fabrication de vaccins et de biothérapies au Maroc vient d’être concrétisé. Présentée devant Mohammed VI en début de semaine, cette feuille de route à 500 millions de dollars veut propulser le Maroc comme “champion continental” d’ici trois ans, sans pour autant échapper à son lot d’incertitudes.

Par et

TELQUEL

On serait presque tenté de remettre Alfred de Musset au goût du jour : qu’importe le flacon, pourvu que l’on produise le vaccin. C’est que la crise provoquée par la pandémie du Covid-19 et la course à la vaccination qui s’en est suivie n’ont que trop montré l’importance, pour tout pays, de conquérir sa souveraineté sanitaire. Lundi 5 juillet, au palais royal de Fès, la première pierre de cet édifice a été posée. Du moins couchée sur papier d’abord, avec la signature, devant le roi Mohammed VI, de trois accords pour lancer le royaume dans la production de vaccins. À “court terme”, selon un communiqué de la MAP, le Maroc ambitionne de démarrer la production de “cinq millions de doses” de vaccins, avant “de démultiplier progressivement…

article suivant

Qui de Nizar Baraka ou de Chakib Benmoussa assurera le suivi du nouveau modèle de développement ?