Couvre-feu, reconfinement, télétravail : le point sur les nouvelles restrictions dans le monde

Alors que les scientifiques s’inquiètent d’un rebond de l’épidémie au Maroc, certains pays durcissent leurs restrictions pour lutter contre le variant Delta.

Par

Un restaurant de l'avenue Habib Bourguiba reste vide après l'imposition d'un confinement comme mesure contre la propagation de la pandémie de coronavirus, dans la capitale tunisienne Tunis, le 1er juillet 2021. Crédit: FETHI BELAID / AFP

La progression du variant Delta, anciennement appelé variant indien, s’amplifie de plus en plus, contraignant certains pays à durcir leurs règles sanitaires. Si Delta entraîne dans son sillage de nouveaux confinements locaux ou nationaux, c’est qu’il est beaucoup plus contagieux.

à lire aussi

Ce variant apparu en Inde est désormais présent dans plus de 85 pays — à des degrés différents —, d’après le dernier bulletin hebdomadaire de l’OMS. Le variant Delta est dominant en Afrique du Sud, au Royaume-Uni et frappe de plein fouet la Russie où le retour au télétravail est obligatoire. Tour du monde des dernières restrictions.

Tunis partiellement confinée

Alors que le confinement total a été décidé dans les gouvernorats de Béja (nord-ouest), Siliana, Zaghouan (nord) et Kairouan le 20 juin — où l’armée est intervenue pour faire respecter les restrictions, le Grand Tunis est entré en confinement partiel le 1er juillet.

Les autorités ont décidé d’interdire les rassemblements, les fêtes publiques, les manifestations sportives et culturelles ou encore les prières collectives jusqu’au 14 juillet dans les quatre régions composant le Grand Tunis, en plus des villes balnéaires de Sousse et Monastir (est).

Les autorités ont prolongé le couvre-feu, de 20 heures à 5 heures, et ont imposé aux cafés et aux restaurants de servir uniquement en terrasse ou à emporter. La Tunisie tente de ralentir la progression de l’épidémie. Le 29 juin, le pays a enregistré 116 morts dans la journée, un nombre record portant le bilan à 14.959 décès, et un record de 5921 nouveaux cas, soit 420.103 cas depuis mars 2020.

L’Afrique du Sud durcit ses restrictions

Un agent de santé administrant une dose de vaccin Pfizer près de Klerksdorp en Afrique du Sud, le 19 mai 2021.Crédit: Michele Spatari / AFP

Le pays le plus touché du continent africain subit de plein fouet la troisième vague de la pandémie, liée à la présence du variant Delta. Lundi 28 juin, la nation arc-en-ciel a franchi le seuil des 60.000 morts. La veille, 15.036 nouvelles contaminations ont été enregistrées, un record depuis le début de l’année.

Nous sommes confrontés à une vague dévastatrice dont tout indique qu’elle sera pire que les précédentes”, a souligné le président Cyril Ramaphosa, le 27 juin. Le pays passe désormais au niveau alerte sanitaire 4, le dernier avant le confinement. Le couvre-feu en vigueur s’étend de 21 heures à 4 heures.

En plus d’avoir interdit la vente d’alcool, Cyril Ramaphosa a prohibé “tous les rassemblements — qu’ils soient en intérieur ou en extérieur”. Seule exception, les enterrements sont autorisés avec un nombre maximum de cinquante personnes.

Le Bangladesh bouclé

L’armée et la police ont été déployées dans les rues pour faire respecter le confinement décrété jeudi 1er juillet pour sept jours minimum. Les autorités déplorent la surcharge des hôpitaux, surtout dans les régions frontalières avec l’Inde. Les habitants ont interdiction de quitter leur domicile sauf pour motifs impérieux ou pour acheter de la nourriture.

Le Bangladesh a déclaré 900.000 cas et un peu plus de 14.500 décès depuis le début de la pandémie, mais les experts estiment que le bilan réel est nettement plus élevé.

La junte birmane confine

Toujours en Asie, les habitants de Mandalay et de deux municipalités de la région Bago, au sud du Myanmar se sont réveillés vendredi 2 juillet confinés. La veille, les autorités avaient signalé 1500 nouveaux cas de Covid-19 contre une centaine par jour début juin. Une seule personne par foyer est autorisée à quitter son logement sauf pour une raison médicale.

Plusieurs villes de l’État Chin, frontalier avec l’Inde, sont verrouillées depuis le mois de mai. Le système de santé déjà bancal avant l’épidémie s’est fragilisé ces derniers mois. Depuis le coup d’État du 1er février, des centaines de médecins se sont joints aux fonctionnaires dans une campagne de désobéissance civile pour protester contre les militaires.

Les restrictions s’accélèrent en Indonésie

L’Indonésie voisine, pays actuellement le plus touché par le Covid-19 en Asie du Sud-Est, a franchi de nouveaux records jeudi 1er juillet avec près de 25.000 nouvelles infections et 504 nouveaux décès.

Les restrictions seront appliquées à partir de samedi et jusqu’au 20 juillet dans la capitale Jakarta, l’île de Java et celle de Bali, les plus touchées par l’épidémie”, a indiqué le président Joko Widodo, alors que le système de santé est proche de la saturation.

L’ensemble des employés des secteurs non essentiels devront travailler depuis leur domicile et l’enseignement se fera exclusivement en ligne. Les autorités ont annoncé la fermeture des centres commerciaux en plus des mosquées et autres lieux de culte.

Les grandes villes australiennes confinées

Environ 10 des 25 millions d’Australiens ont reçu pour consigne de se confiner dans plusieurs villes. Après les habitants de Sydney (sud-est), Darwin (nord) et Perth (ouest), ce sont ceux de Brisbane (est) et de plusieurs zones de l’État du Queensland qui doivent rester chez eux depuis le mardi 29 juin. Les règles de distanciation ont été renforcées dans d’autres régions.

À la suite de failles dans les dispositifs de quarantaine des voyageurs en provenance de l’étranger, de nouveaux cas imputés au variant Delta ont été détectés en Australie mercredi 30 juin.

(avec AFP)

article suivant

L'aéroport de Tétouan va se doter d'une nouvelle piste