Accusé de détournement de fonds, le député RNI Hassan Benomar donne sa version des faits

Dans cette interview, le député RNI et président de l’arrondissement d’Ain Sebaâ, Hassan Benomar, fait une mise au point par rapport à deux articles sortis sur TelQuel concernant des accusations de détournement de fonds portées à son encontre par dix élus communaux.

Par

Hassan Benomar, député RNI et président du conseil d’arrondissement de Aïn Sebaâ. Crédit: Rachid Tniouni / TelQuel

Le premier article, paru le 18 mai dernier, abordait trois axes touchant au mandat local de l’élu : des bourses versées aux associations locales “de l’ordre de 2 millions de dirhams”, à la question écrite formulée par le député PAM d’Ain Sebaâ, Adil Bettar, au ministre de l’Intérieur, en passant par les accusations portées par le Réseau marocain de protection des fonds publics (RMPFP) d’“opérations fictives de circoncisions d’enfants issus de familles nécessiteuses”. Le second article, paru le 2 juillet 2020, revenait sur une plainte déposée contre l’élu par trois conseillers d’Ain Sebaâ à la Cour d’appel de Casablanca. Hassan Benomar tient à clarifier. Interview.

à lire aussi

TelQuel : Le 4 mai dernier, dix élus de l’arrondissement d’Ain Sebaâ vous ont accusé de “détournement de fonds” et de “dilapidation de deniers publics” au profit de certaines associations, dans un contexte…

article suivant

Qui de Nizar Baraka ou de Chakib Benmoussa assurera le suivi du nouveau modèle de développement ?