À Fnideq, des tentatives de hrig mortelles sur fond de crise socio-économique

Dimanche 25 avril, des dizaines de Marocains ont tenté de traverser à la nage la frontière séparant le Maroc de Sebta. Deux morts sont à déplorer, et une vingtaine de personnes ont été rapatriées. En urgence, Rabat et Madrid ont conclu un accord de circonstance pour le retour des jeunes interceptés par la Guardia Civil.

Par

Des membres de la Guardia Civil enlèvent le corps d'un homme qui s'est échoué sur la plage de Benzu dans l'enclave espagnole de Sebta, le 4 avril 2021. Crédit: Antonio Sempere / AFP

La vague d’immigration clandestine vers l’enclave de Sebta a repris cette fin de semaine à Fnideq. Dimanche 25 avril, plusieurs vidéos retransmises en direct sur les réseaux sociaux ont acté une sorte d’“exode collectif”. Par temps brumeux, des dizaines de jeunes hommes sont filmés à la nage. Ils tentaient de contourner par voie maritime la frontière terrestre entre le Maroc et l’enclave espagnole.

à lire aussi

Certaines scènes ont également été reprises par la presse locale de Sebta, critiquant ce lundi 26 avril des tentatives des jeunes Marocains d’accéder illégalement à la ville, “sans rencontrer d’obstacles de la part des agents du pays voisin”. S’agissant du sort de ces candidats à l’immigration clandestine, les premières nouvelles ont commencé…

article suivant

Sebta : l’ambassadrice du Maroc en Espagne rappelée à Rabat pour consultation